2-2) Des particuliers de plus en plus mobilisés et indignés :

Non classé

Il suffit de rentrer les mots clefs « islam, médias » dans n’importe quel moteur de recherche pour constater que de nombreux citoyens s’interrogent, débattent et se mobilisent sur la question de l’image médiatique de l’islam en France.

Sur les réseaux sociaux comme le désormais célébrissime Facebook, fleurissent des groupes proposant des intitulés tels que « Pour que les médias […] arrêtent de faire peur et de mentir aux gens », « Le vrai visage de l’islam, pas celui des médias », « Pour que les médias arrêtent de salir l’islam », ou encore « Contre l’association d’islamiste à terroriste », etc.

A noter que, dans chacun de ces groupes, dans la partie « description », les médias sont systématiquement incriminés. Qualifiés de « manipulateurs » et « mensongers » il leur est également reproché d’être manipulés par le monde politique.

Plus largement, sur les forums et salons de discussions virtuels on retrouve un même engouement pour ce sujet. L’ « islam médiatique » semble déchaîner les passions et ce, quelle que soit la tranche d’âge puisque, même les ados en discutent. Beaucoup s’interrogent : « Que pensez-vous du traitement de l’islam dans les médias ? » (Bladi.net), « Pourquoi les médias ont pris l’islam et les musulmans pour cibles ? », « Pensez-vous que les médias donnent une mauvaise image de l’islam de France ? » (Yahoo Questions.fr) et d’interminables sujets de discussions sont disponibles sur Internet (« La diabolisation de l’islam par le biais des médias», « L’islam présenté par les médias et le vrai islam »).

En revanche, si l’on tape les mots-clefs « juifs, médias », il n’y a aucun sujet similaire. Personne ne semble remettre en cause le traitement médiatique de la religion juive. C’est même plutôt le questionnement inverse qui apparaît (NDA : par exemple « Pourquoi y-a-t-il autant de juifs dans les médias ? »).

Par ailleurs, l’entrée « chrétiens, médias » ne permet de retrouver aucune critique particulière concernant le traitement médiatique de la religion chrétienne.

Pour conclure, il apparaît donc que seul l’islam fasse l’objet d’autant d’interrogations concernant son traitement médiatique. Adultes, jeunes, musulmans, non musulmans, les individus semblent s’intéresser en masse au sujet. Plus qu’un simple constat effectué par des experts chevronnés, on assiste aujourd’hui en la matière à un véritable débat public.

La question de la représentation que font les médias français de l’islam est donc une question qui a une forte existence dans la sphère publique et privée, chez les particuliers autant que chez les professionnels. Bien plus qu’une simple idée ou rumeur populaire, la critique de la couverture médiatique française de l’islam et des musulmans est aujourd’hui produite et validée par des experts crédibles et documentés qui appuient leurs conclusions sur des analyses rigoureuses et impartiales.

De leur côté, depuis les années 2000, des auteurs issus de divers horizons ont même trouvé en ce sujet, matière à rédiger des ouvrages de centaines de pages.

Page suivante : 3) Des auteurs qui s’alarment :

Retour au menu : Les médias, vecteurs d’une image négative et stéréotypée des musulmans : mythe ou réalité ?