1.5. CONCLUSION

Non classé

Dans ce chapitre, notre objectif était de présenter le site d’étude sur le double plan physique et humain. Nous avons émis l’hypothèse que les caractéristiques morphoclimatiques de la région et le contexte humain favorisent le développement de la méningite cérébro-spinal. Les résultats montrent que la brume sèche en tant qu’un des phénomènes atmosphériques qui affectent la visibilité, est la résultante du bilan d’érosion. En outre, le climat chaud, sec et brumeux d’une part et le contexte humain et médico-sanitaire d’autre part, semblent représenter un ensemble des conditions propices au développement de la maladie. Par ailleurs, les stratégies officielles ne permettent pas de lutter efficacement contre la maladie en cas d’épidémie d’une part ; et que les méthodes de lutte traditionnelles s’avèrent mal adaptées à la réalité scientifique, par conséquent plus enclines à entretenir un « climat d’épidémie ».

Page suivante : CHAPITRE 2 : ETAT DE LIEUX DE L’INCIDENCE ET RYTHME D’OCCURRENCE DE LA MENINGITE CEREBRO-SPINALE DANS L’EXTREME-NORD

Retour au menu : BRUME SECHE ET MENINGITE CEREBRO-SPINALE DANS L’EXTREME-NORD CAMEROUN