1.3 .1-Définition du développement durable.

Non classé

En 1987, lors de la réunion de la Commission Mondial sur l’Environnement et le Développement, Our Commun Future le «Rapport Brundtland », du nom du Premier Ministre Norvégien Gro Harlem Brundtland qui présidait la séance, proposait une définition du développement durable : « Sustainable development is development that meets the needs of the present without compromising the ability of future generationsto meet their own needs ».

En français, c’est un développement qui permet la satisfaction des besoins présents, sans compromettre la capacité des générations futures à satisfaire les leurs. Cette définition est traduite par la règle de Hartwick ou règle de Solow (1974,1986) sous la dénomination de soutenabilité qui sera soit forte ou faible selon le cas .La différence entre les deux niveaux de soutenabilité réside d’une part, dans la forme du stock de capital à conserver et d’autre part, dans la confiance que l’une ou l’autre accorde à la technologie pour constituer la solution durable. Pour les partisans de la soutenabilité faible, il faut garder constant le stock de capital total, alors que pour les autres, c’est le capital naturel qui doit rester non –décroissant. Ainsi la question de la complémentarité ou substituabilité entre capital naturel et artificiel est très importante dans le cadre du développement durable de sorte que :

Kt = Kn + Kp
Stock de capital total = Stock de capital naturel +stock de capital physique.

Avec :
Kt : Capital total.
Kn : Capital naturel composé des ressources naturelles (pétrole, gaz, ressources minières, forêts, etc.).
Kp : Capital physique regroupe l’ensemble des infrastructures, les bâtiments, les installations hydro-électriques, etc.

Utilisé comme référent essentiel, le développement durable insiste sur le fait que la terre est un système interdépendant qu’il faut se préoccuper des effets à long terme des actions humaines car nous sommes tous embarqués dans le même bateau.

Page suivante : 1.3.2-Les trois piliers du développement durable.

Retour au menu : PROBLEMATIQUE DE LA CREATION DES AIRES PROTEGEES AU CAMEROUN : CAS DU PARCOURS VITA DE DOUALA.