1.2-La structure de la population.

Non classé

Sans se laisser contredire par les regards des démographes et des statisticiens, l’arrondissement de Douala Vième est habité par une population jeune : 83,1% des habitants ont moins de 40 ans(55), la moyenne d’âge se situant à 24,1 ans(56). Soit 23,4 ans chez les femmes(57) et 24,7ans chez les hommes(58). A côté, la proportion de la population ayant moins de 25 ans est assez importante, plus de la moitié de la population à moins de 25 ans(59).

Il s’agit d’une population cosmopolite de différentes catégories sociales et de différents niveaux d’analphabétisation repartie entre les agents publics et parapublics, les travailleurs des Secteurs privés industriels, privés de services ,privés de commerce, et les élèves ou étudiants. Le taux de scolarisation avoisine près de 97%(60).Ce qui dénote l’importance de la tranche d’âge juvénile qui soufre du manque des espaces de jeux, et autres parcs de loisirs qui participent également à l’attractivité du territoire

Cette répartition connaît des disparités entre ceux qui sont occupées et une bonne frange de la population qui est en chômage. D’un autre côté, on notera que l’arrondissement de Douala 5ième a exercé un attrait sur une certaine frange de la population, les ouvriers de différentes spécialités qui pour certains ce sont installés ici de façon plus ou moins provisoire et ceux qui doivent y arriver chaque jour à la recherche du travail soit dans le domaine du bâtiment, soit dans les services ou les ménages…

Un autre élément est qu’à l’intérieur de cette localité, un peu plus de 59,4%(61) de la population vivent au dépend des revenus de l’ensemble de l’arrondissement sans pour autant y contribuer à la formation de ce revenu total. C’est une dépendance qui se traduit par le fait qu’on a un peu plus de trois personnes sans revenu pour deux personnes avec revenu. Concernant la population active, la répartition selon les tranches de revenu annuel professionnel montre que toute la population en âge de travailler et ayant déjà travaillé a au moins un revenu. Mais 3,1% de cette population a un revenu inférieur au SMIG(62).

55 Enquête sur le cadre de vie des populations de Yaoundé et de Douala en 2002(CAVIE).p 7
56 Idem
57 Idem
58 Idem
59 Idem
60 Idem
61 Op cit p 34.
62 SMIG : salaire minimal garanti, fixé officiellement à 23500FCFA par mois, CAVIE p15

Page suivante : 1.3-Environnement et logements.

Retour au menu : PROBLEMATIQUE DE LA CREATION DES AIRES PROTEGEES AU CAMEROUN : CAS DU PARCOURS VITA DE DOUALA.