11. ANNEXES

Non classé

11.1. HISTOIRE PRE-COLOMBIENNE ET COLONISATION

11.1.1 La Colombie

a) LA PÉRIODE PRECOLOMBIENNE

Les premiers vestiges d’habitants dans le territoire colombien datent de 12.000 ans a.C, dans la « Région Centre » aux environs de Bogota. Les intruments litiques trouvés pendant cette période, « peuvent signifier que les migrations qui ont peuplé le pays sont arrivés à partir de 20.000 ans a.C »(CORREAL, 1990). D’autres découvertes entre 7.500 ans et 6.500 ans avant notre ère développent des outils de chasse et la momification de corp humains.

Les Civilisations Agricoles (5.000 à 1.200 a.C)

Nous trouvons principalement deux civilisations pendant cette période : la civilisation de « Saint Augustin » et la civilisation de « Tierra Adentro ». La première est située dans le département d’Huila et elle peut être actuellement découverte dans un parc ou sont préservées leurs statues et la construction du « lavapatas ». Ce monument est une construction artisanale dans le cours d’une riviere « qui cumule un réseau de canaux d’eau et de chutes d’eau artificielles. Il est entouré de figures zoomorphes, antropomorphes et de sculptures mélangeant les deux »(CORREAL, 1990).

La civilisation de « Tierra Adentro » a construit aussi des monuments et des outils, mais elle a été orientée vers les sujets de la vie et de la mort. Différentes classes de tombeaux ont été construites ».
Les civilisations dorées (de 1.200 à 1.510 avant JC)
C’est une période de formation de civilisations complexes jusqu’à l’arrivée des Espagnols. « Ces cultures possédaient des hiérarchies, des structures politiques, des administrations, des villes et des oeuvres d’art »(CORREAL, 1990). Les civilisations les plus répresentatives de cette période sont : la Tayrona, la Muisca, la Quimbaya, los Zenues, la Calima et los Tumaco.

b) LA COLONISATION

Le processus de conquête de la Colombie (HERNANDEZ DE ALBA. 2004) a commencé par la culture « Muisque », dans le centre du pays. Les espagnols ont instauré une réorganissation sociale des peuples. Ils ont introduit dans le pays la main d’oeuvre africaine et ils ont commencé par avancer vers les autres communautés indigènes, cela a produit un déplacement constant de la population.

« En 1550 est créée la «réal Audiencia » à Bogota, qui appartennait à l’adminitration du Peru »(HERNANDEZ DE AALBA, 2004). Le territoire de la Colombie n’a pas été conidéré comme une colonie, sinon comme une partie à part entière du royame. La Colonie était la propiété de terres, mers et découvertes . L’esclavage des indigènes était interdit par « la réal cédula (1500) » , donc les epagnols résidant dans le pays ont mis en place un autre dispositif nommé « La encominda ». Leur consigne était : tous les peuples originaires étaient en dette avec la couronne et par conséquent, ils devaient payer leur dette avec leur travail ou leurs possessions ou richesses.

Lorsque « la encomienda » a été abolie, le dispositif suivant a été « La mita », dont la conséquence pour l’indigène était qu’il devait travailler pour le gouvernement local et pour le fonctionnaire de la couronne. Cela a induit une forte mortalité des indigènes au cours du XVIe siècle. A cause du rique imminent de désertification des terres, la couronne amène des esclaves noirs pour le travail dans les grandes propriétés et dans les mines.

11.1.2 Le Mexique

a) LA PERIODE PRE-COLOMBIENNE

L’apparition de l’homme en Amérique date du 40.000 A.C. “L’homme tel qu’on le connait aujourd’hui commence son histoire pratiquement en même temps en Amérique que dans le reste du monde”(COLMEX, 2008). Le pas à l’Amérique a été possible à partir de la dernière glaciation de l’ère de Wisconsin (100 000 à 8 000 A.C.), période durant laquelle le Nord Est de l’Asie et le nord Est de l’Amérique étaient unis et “l’homo-sapiens-sapiens a passé d’un continent à l’autre à plusieurs occasions”(COLMEX, 2008).

L’étape Lithique (5000 a.C.) est caractérisée par la maîtrise de la culture du maïs et des haricots rouges. L’apparition des bandes de chasseurs, des récolteurs, des pêcheurs et les regroupements des familles. Un peu plus tard, (7000 a.C.) apparaît la fabrication des technologies de projectile pour la chasse des animaux moyens et petits, ainsi que l’intensification des activités de production et la création d’ustensiles comme le “muelas” pour la mouture des grains.

L’Archaïque (5000 à 2500 a.C) : A la fin de cette période, les Mexicains deviennent agriculteurs et sédentaires. Ils commencent à créer les villages permanents, et à instaurer les sacrifices humains et certains cultes aux morts. Vers 2500 a.C, émergent quelques villes de plus de 200 foyers, dépassant les 1000 habitants. Nous trouvons aussi des vestiges des échanges commerciaux à distance et des rites publics. Dans les villes, “les distinctions de rang ont créé les distinctions de classe, les devoirs du gouvernement se sont spécialisés et les nobles les ont accaparé”(COLMEX, 2008)

Le pré-classique (1200 à 500 a.C) est caractérisé par la construction des centres cérémoniels urbains et le développement des répertoires symboliques “Olmecas”. Parmi les manifestations de cette culture, nous trouvons l’élaboration des tables de Pierre, la représentation du jaguar associé à l’homme, des visages avec des yeux brisés et l’élaboration d’énormes têtes en Pierre.

Le pré-classique tardif (500 a.C et 2000 d.C.) Vers l’année 500, les représentations Olmèques disparaissent. Elles sont remplacées par les cultures régionales. Emerge Monte Alban, une civilisation située dans le centre du Mexique. Entre l’année 100 et 200 d.C., Teotihuacan apparaît comme centre politique et religieux. Pendant les premières années, les pyramides du soleil, de la lune et le temple du Quelzalcoatl ont été construits. C’est une étape urbaine, dont les maisons formaient des quartiers et des arrondissements. Chaque arrondissement avait son propre centre cérémoniel.

Le classique (600 à 900 d.C) : Après la chute de l’empire de Teotihuacan, les villes mayas deviennent plus prospères. “Les traits du pouvoir des mayas restent visibles dans leur capacité d’influence culturelle en Amérique centrale”(COLMEX, 2008).

Le post-classique : Les villes Mayas commencent à devenir désertiques. Les habitants émigrent vers le sud. “A la veille de la conquête de la vallée du Mexique vivait une étape urbaine formidable” . La population était forcée de donner de tributs aux grandes villes, participer aux guerres et aux œuvres publiques. Les guerriers vivaient comme des nobles et l’exclusion des individus des grandes villes a occasionné l’apparition de vagabonds, délinquants, prostituées, etc. “Les guerres entre peuples ont aidé les Espagnols à gagner du territoire, car les tribus se sont alliées à leurs forces pour vaincre leurs adversaires. La conquête du Yucatan a été la plus lente et elle a été inconquise pendant 200 ans”(COLMEX, 2008).

b) LA COLONISATION

C’est la période de domination espagnole, dès la chute de Tenochitlan jusqu’à la proclamation de l’indépendance trois siècles plus tard. L’entrée des espagnols au Mexique-Tenochitlan a été une occupation militaire basée sur l’oppression et l’emprisonnement du monarque Montezuma. La guerre de conquête commence, le soir de “la nuit triste” en faisant référence à la nuit où les mexicains résistants à la conquête, expulsent les espagnols lors d’une bataille. Le dernier endroit de résistance a été Tenochitlan et la capture de son dernier roi, ce Cauthemoc.

La conquête a servi pour couvrir les dettes de la colonie, mais les espagnols qui sont arrivés en nouvelle Espagne avaient leurs propres intérêts, de telle sorte que plus tard, la couronne a eu plus de difficultés pour contrôler les Espagnols installés dans le nouveau royaume que les indiens. La couronne a privilégié l’obtention de l’argent sur tous les buts. Afin de réussir le but de la colonisation, elle a créé des impôts, des contributions démesurées, des nouveaux postes, tels que les “encomenderos”, les caciques, etc. Le prix de cette résolution a été la répartition du pouvoir.

Les colons ont développé une identité propre, ils ont “adopté des modalités locales de la culture européenne, ils ont créé des styles artistiques “novohispanos”…la cuisine, les vêtements, le langage, la musique populaire, la danse…” et “les cultes religieux, en rendant un hommage spécial à la vierge de Guadalupe”(COLMEX, 2008).

Au début du XVIIIe siècle les Bourbons voulaient récupérer le pouvoir en Amérique, ils ont essayé différents réformes, parmi elles : la centralisation des revenus royaux, l’exclusivité de la vente de tabac et l’expulsion des évêques en 1767, car ils s’opposaient à la suprématie du roi, à cause de leur obéissance absolue envers le Pape. “La stratégie bourbone contre l’église a servi seulement à décrédibiliser le régime colonial”

11.2. Grille pour l’application d’entretiens et observations

La grille suivante est un guide des questions qui ont été utilisées pour les entretiens, les observations et pour les deux cas. Les questions sont adjacentes aux cinq questions de recherche.

Grille pour l’application d’entretiens et observations

11.3. Évidences Photographiques des Visites de Terrain

Anecdote: les photos de l’Etat de Malinalco, Monterrey et Mexico D.F ont été perdues à cause d’un vol des bagages dans l’hotel de l’Etat de Chiapas.

11.3.1 Le Mexique

a) Escuela Rural Indigena alvaro Obregon

Etat: Chiapas
Commune: Tenejapa
Programme en TICs: UNETE et ENCICLOMEDIA.

Escuela Rural Indigena alvaro Obregon 2

11.3.2 La Colombie

a) Escuela Rural Urbano Ruiz

Departement: Antioquia
Commune: Amaga
Projet: Amaga, une municipalité explorée par de petits écrivains.

Escuela Rural Indigena alvaro Obregon 2

b) Institution Educative José Maria Cordoba

Departement: Meta
Commune: Guamal
Projet: Sans projet

Institution Educative José Maria Cordoba 2

c) Escuela Rural Las Violetas

Departement: Meta
Commune: Castilla la Nueva
Usage d’ordinateurs portables avec connexion Internet à l’école et à la maison.

Escuela Rural Las Violetas 2

d) Institution éducative Nasa Wesx Kiwe

Departement: Cauca
Commune: Caldono – Granadillo
Projet: Etude et langage. L’escense de notre peuple

Institution éducative Nasa Wesx Kiwe 2

e) Institution Educative Sur Oriental Entre Nubes

Departement: Cundinamarca
Commune: Bogota
Projet: Sans projet

Institution Educative Sur Oriental Entre Nubes 2

Retour au menu : PRISE EN COMPTE DE TICS DANS L’ENSEIGNEMENT : Le cas du Mexique et de la Colombie