10. Bilan et pistes de recherches futures

Non classé

Mon idée première, suivie assez fidèlement, était de faire un bilan de lʼefficacité des structures accueillant les projets transdisciplinaires, ainsi que des structures de subventionnement, de confronter les résultats aux expériences dʼartistes reconnus, de mettre à plat certaines des problématiques du soutien et de présentation des projets transdisciplinaires et de proposer des pistes théoriques y répondant.

Etudier la transdisciplinarité, prendre en compte son acceptation selon les différentes disciplines, les nouvelles donnes en matière de médiums et de non médiums, de liberté artistique est un travail immense, et ce mémoire ne prétend en aucune manière avoir fait le tour de la question. Jʼespère par contre que cette réflexion personnelle, que jʼai voulu finir comme un plaidoyer argumenté, un manifeste basé sur une réalité des arts dʼaujourdʼhui, suscitera quelques réflexions ouvrant, en toute humilité, la porte à des volontés en matière de politique culturelle.

Le bilan des structures de monstration, même si il sʼagit dʼune sélection assez ciblée, me parait assez parlant, mettant en avant autant les réussites que les échecs et proposant des pistes de solutions idéales, se penchant peu sur leur faisabilité. Désireux de mener une recherche, et non un projet, je mʼarrête donc là ou quelquʼun dʼautre pourrait commencer: lʼétude de la création concrète dʼune structure spécialisée sous tous ses aspect: faisabilité politique et financière, architecture, principes de fonctionnement, études des publics, outils de médiation… Lʼétude et lʼévaluation de structures étrangères visant les buts exposés à la fin de ce mémoire devrait y figurer. Quelques exemples:

- Radialsystem V à Berlin, structure dirigée par les chorégraphes Sacha Waltz et Jochen Sandig et le musicologue Folkert Uhde, totalement ouverte au niveau
disciplinaire, qui connaît de belles réussites
- Zoneattive: centre artistique à Rome regroupant curateurs et producteurs, axé sur lʼinnovation artistique (principalement arts visuels, photo, cinéma)
- Recyclart: espace contemporain pluridisciplinaire de taille moyenne, axé également sur le social et la formation
- le 104, établissement artistique de la ville de Paris. Projet très (trop?) ambitieux, mélangeant dans un bâtiment de 36800m2 (sic!) ateliers de toutes disciplines et expositions polymorphes, qui subit actuellement quelques turbulences, en manque de public, dont le nouveau directeur a été nommé en juin.

Lʼévaluation des résultats des structures de soutien mériterait également une recherche détaillée. Le travail est immense puisque bien étudier le financement des arts transdisciplinaires impliquerait de décortiquer lʼentier des attributions des subventions culturelles, cartographier les zones disciplinaires de soutien (cela nʼest jamais fait précisément, et il faudrait avoir accès aux budgets par projets pour vraiment tirer des résultats intéressants), décrire ainsi les zones de faible soutien ou de non soutien, évaluer lʼimpact des soutiens existants, leurs résultats et leurs échecs. Ceci multiplié par le nombre dʼacteurs de distribution de fonds publics (villes , cantons, Pro Helvetia, Loterie Romande, Office fédéral de la culture). Ce travail pourrait avoir une orientation proche de celle proposée par Thierry Spicher: un bilan du système de subventionnement par commission (type de travail: évaluation de politiques publiques).

Ce travail, enfin, est un pas décisif dans ma réflexion personnelle autour des buts du festival des Urbaines. Il mʼa permis de mieux structurer ma pensée, de lʼenrichir au contact dʼune quinzaine dʼintervenants, sans, je lʼespère, perdre mon intuition personnelle de base, moteur de ma carrière de gestionnaire culturel.

Page suivante : Bibliographie

Retour au menu : La création transdisciplinaire contemporaine en Suisse romande : problématiques et perspectives