1-Historique :

Non classé

En 1906 Walter Krienitz, un médecin allemand, observe pour la première fois des bactéries spiralées dans l’estomac d’un patient. (Ferrand, 2009)

Les scientifiques de l’époque étant convaincus de la stérilité de l’estomac, vu la très forte acidité qui y règne, n’accordent pas d’importance à cette observation pensant qu’il ne peut s’agir que de contaminants. (Mégraud, 2005)

Ce n’est qu’au début des années 1980 que de telles bactéries sont cultivées et étudiées : Robin Warren, un pathologiste australien constate la présence de bactéries spiralées, dans la moitié des biopsies gastriques qu’il prélève. Il fait l’hypothèse qu’elles sont à l’origine de gastrites chroniques et d’ulcères gastroduodénaux, pathologies que l’on pensait, jusque là, liées au stress ou à la nourriture épicée. (Ferrand, 2009)

Intéressé par ces résultats, Barry Marshall, un étudiant de Robin Warren, est le premier à cultiver cette bactérie en 1982. (Mégraud, 2005)

Cette dernière est baptisée dans un premier temps Campylobacter pylordis puis Campylobacter pylori (après correction grammaticale latine) en raison de ces similitudes avec Campylobacter jejuni (notamment son caractère microaérophile). Cependant, différentes études portant sur les caractères génétiques (séquences des ARNr 16S, pourcentage de G+C) et phénotypiques (morphologie, structure, composition en acides gras, activités enzymatiques) ont permis d’individualiser cette bactérie dans un nouveau genre, et de la renommer Helicobacter pylori (Ferrand, 2009).

La communauté scientifique, sceptique quant au rôle de H.pylori dans les ulcères gastriques, commence à changer d’avis après des études complémentaires, conduites par Marshall, dont la plus décisive est celle durant laquelle il ingurgite un tube à essai de H. pylori, contracte une gastrite et guérit avec des antibiotiques.

En 1994, le National Institute of Health publie un texte soutenant que la plupart des ulcères gastriques récurrents sont causés par H. pylori, et recommande que des antibiotiques soient inclus dans le traitement.

En 2005, Warren et Marshall obtiennent le prix Nobel de médecine pour leur découverte. (Mégraud, 2005)

Figure 1 Helicobacter pylori  Etude bactériologique des premières souches isolées à l’Hôpital Bologhine Ibn Ziri

Figure n°1 : Photo de Warren et Marshall *

*:http://cours.francocite.ca/courslaf/SBI3U_web/SBI3C_web_unite3-anatomie/digestion/estomac/SBI3C_digestion_estomac_ulc%C3%A8re%20de%20l’estomac.htm

Page suivante : 2- Epidémiologie :

Retour au menu : Helicobacter pylori : Etude bactériologique des premières souches isolées à l’Hôpital Bologhine Ibn Ziri