V- MA VISION DU METIER

Non classé

MA VISION DU METIER

A partir d’une part de la proximité de terrain que j’ai pu avoir, sur une période de dix-huit années, en France et en Belgique, avec différents publics de jeunes ou moins jeunes, avec ou sans difficultés d’insertion sociale, avec ou sans handicap, et d’autre part de ma formation en éducation spécialisée, je me suis conforté dans une sensibilité professionnelle orientée vers l’aide aux jeunes dont les habilités du milieu d’origine sont restreintes. Les expériences concrètes dans les domaines socio-éducatifs que je viens d’évoquer, je les ai accumulés sous différents régimes : bénévolat, volontariat, stages professionnels ou encore emplois salariés.

La réaction des gens qui m’interrogent sur mon métier, à partir de l’idée préconçue qu’ils en ont, me demandent « spécialisé en quoi ? ». Sous-entendu, « dans quel domaine » ou « pour quelle population ? ».

Mon but, en proposant ci-dessous ma vision du métier, n’est pas de me présenter uniquement en tant qu’éducateur spécialisé du secteur de l’Aide à la Jeunesse, mais de décrire par ailleurs les singularités qui, à mon sens, me sont communes avec d’autres éducateurs, de mon secteur ou non, et qui fonde l’identité du métier.

Pour ce faire, je calquerai mes éléments de définition sur les cinq fonctions que l’éducateur spécialisé se doit d’assurer. Elles sont énumérées dans le profil professionnel du bachelier en éducation spécialisée en accompagnement psycho-éducatif, tel qu’adopté le 27 avril 2006 par l’Enseignement supérieur pédagogique de type court et approuvé par le Conseil supérieur de l’Enseignement de Promotion sociale.

Page suivante : 1. Dans la fonction d'accompagnement et d'éducation

Retour au menu : Régime virtuel équilibré pour jeunes placés : Comment, en tant qu’éducateur de SAAE, construire une relation éducative porteuse pour prévenir les usages problématiques des interfaces numériques ?