RESUME

Non classé

Le présent travail a pour objectif, l’analyse des certains paramètres de l’usinage tels que l’aubier (épaisseur et volume), les défauts sur les grumes, le rendement au sciage et au déroulage des Entandrophragma à savoir : le Kosipo (Entandrophragma candollei), le Sapelli (Entandrophragma cylindricum), le Sipo (Entandrophragma utile) et le Tiama (Entandrophragma angolese).

L’approche méthodologique a consisté à : l’identification des essences avant sciage et déroulage ; l’identification de la province d’origine des grumes usinées ; l’identification des défauts sur les grumes ; aux mensurations et cubages des grumes avant sciage et déroulage ; aux mensurations et cubages des produits du sciage et déroulage et enfin aux analyses des données issues des différentes mensurations.

Les résultats obtenus montrent que les grumes d’Entandrophragma usinées proviennent à proportion différentes entre les provinces de Bandundu, de l’Equateur, et de la Province Orientale. Les défauts identifiés sont les pourritures, contreforts et empattement, noeuds et bosses, roulures, conicité ainsi que les fentes et fractures. L’épaisseur aubier des Entandrophragma est importante, représentant au moins 8 % des diamètres moyens avec aubier. Le rendement moyen tant pour le sciage que le déroulage est faible représentant une cinquantaine de pourcents. La moyenne des rendements moyens totaux pour ces quatre essences au sciage est de 54,29 %, pour une production moyenne des déchets de 45,71 %. La moyenne des rendements moyens au déroulage est de 56,77 %, pour une production moyenne de déchets de 43,23 %. Des différences significatives furent relevées entre les rendements moyens exports et locaux au sciage. Pas des différences significatives révélées en ce qui concerne les rendements moyens totaux au sciage, également aucune différence révélée pour les rendements au déroulage. La comparaison des rendements moyens de ces deux transformations n’a montré aucune différence significative pour les essences sciées et déroulées. La valorisation des déchets n’est pas très poussée se limitant juste au bois de chauffage et à la vente locale pour diverses fins, d’où la nécessité d’une valorisation plus poussée voire le recyclage des déchets.

Page suivante : INTRODUCTION

Retour au menu : Analyse de l’usinage des Entandrophragma à la Société de Développement Forestier (SODEFOR)