RESUME

Non classé

Ce travail vise à étudier la rentabilité des banques commerciales au Cameroun sous l’angle de l’intermédiation financière. Pour cela nous nous sommes posé la question : quel est l’impact de l’intermédiation financière sur la rentabilité des banques commerciales au Cameroun ? La rentabilité a été mesurée par la rentabilité des actionnaires et la rentabilité des actifs.

L’analyse est faite à partir des modèles économétriques en utilisant les moindres carrés généralisés sur les modèles de régression multiple. Les données utilisées proviennent des rapports BEAC et COBAC.

Les résultats de cette analyse montrent que les déterminants de la rentabilité des fonds propres et la rentabilité des actifs sont moyennement significatifs. C’est-à-dire que la rentabilité bancaire (ROE) est influencée positivement par le ratio des fonds propres nets sur total actif, par le ratio des réserves liquides sur actif, par le ratio des dépôts privés/dépôts totaux et par la taille de la banque mesurée par le total actif. Elle est négativement influencée par les dépôts, les crédits et le ratio total crédit/total dépôts, et aussi par la taille de la banque en ce qui concerne la ROA. Ainsi les banques sont certes rentables, mais elles doivent transformer davantage les dépôts en crédits afin d’accroitre leur rentabilité d’intermédiation.

Mots clés : intermédiation financière ; rentabilité ; banques commerciales ; ROE ; ROA.

Page suivante : ABSTRACT

Retour au menu : ACTIVITE D’OCTROI DE CREDIT ET RENTABILITE DES BANQUES COMMERCIALES AU CAMEROUN