L’approche

Non classé

C’est une approche synchronique qui sera adoptée ici car il s’agit d’étudier un phénomène à un moment précis de son histoire. En effet, nous pouvons considérer le processus décisionnel aboutissant à une IVG comme unité de temps. Ce temps est relativement court puisque la loi encadre temporellement la possibilité de recours à l’IVG. De plus, nous nous intéresserons à différents points de vue (émanant de plusieurs acteurs) pour un même fait : d’après le discours de la femme ayant vécu une IVG, nous déterminerons les acteurs qui ont eu un rôle significatif dans le processus décisionnel et nous analyserons leurs discours.

Pour être tout à fait précise, les différents points de vue n’ont pas la même valeur : notre étude se centre sur la femme qui a vécu l’IVG, les autres actants sont désignés par elle, et dépendants de ses actes, puisqu’au regard de la loi la femme décide seule. Nous ferons aussi appel à l’approche diachronique, mais ponctuellement, par exemple pour interroger l’éventualité d’un « après » cet épisode dans la vie de l’enquêtée, pour savoir si quelque chose a changé, et quoi.

Page suivante : La perspective théorique

Retour au menu : Etude sociologique du processus de décision dans le cas de figure d’une IVG