La maternité, la famille et les droits de l’individu

Non classé

L’avortement peut être lié aux champs de la maternité et de la famille, mais aussi à ceux des droits de l’individu, droits de la femme. Ce qui peut sembler curieux, en liant l’avortement à la maternité, c’est qu’on associe ce thème à un champ en fonction de ce qu’il refuse. En effet, avorter c’est refuser, à un moment donné, une maternité. Nous pouvons alors penser qu’il s’agit de comprendre « maternité » d’une manière large, comme rapport à la maternité, c’est-à-dire l’ensemble des questions que l’on peut se poser face à la maternité. C’est avec cette vision-là qu’a été écrit le mémoire de première année Décider de devenir mère(12), dont nous reprendrons les conclusions ici. La maternité comme dimension biographique, voire identitaire, des femmes a subi des évolutions. Elle n’est plus seulement prise en compte pour le groupe famille, au service duquel elle serait. Une dimension d’individualisme entre également en jeu.

12 Zysman da Silveira S., juin 2010, op.cit.

Page suivante : Individualisme ?

Retour au menu : Etude sociologique du processus de décision dans le cas de figure d’une IVG