INTRODUCTION GENERALE

Non classé

1. ETAT DE LA QUESTION

Dans cette thématique, nous ne sommes pas premier à aborder la question des prix. Plusieurs études ont déjà été menées dans ce domaine, tant dans les villes que dans les milieux ruraux de la RDC ; et spécialement pour ce qui concerne les produits pétroliers notamment l’essence.
Ces études ont pour finalité de contribuer à l’avancement scientifique et l’évolution socio-économique de notre pays. Parmi ces études, nous pouvons retenir celles qui suivent :

KALENDE NZANZU Nelson, dans «Gestion Commerciale d’une entreprise privée : cas de la SERKAS Oïl SPRL », a constaté que les quantités vendues des produits pétroliers à l’actuelle Station SYLKAS ont évolué d’une manière croissante au fil du temps, sans que cela soit parfaitement lié au prix.
KAMBALE KALEKENE, dans son travail sur l’«Evolution des prix des carburants en ville de Butembo», a constaté que la consommation de ces derniers dépend des prix ainsi que des besoins industriels et ménagers.

KAVIRA FURAHA KITAMULIKO, dans une monographie sur «Les Facteurs explicatifs du prix de transport en ville de Butembo : cas des taxis-moto», conclut que le prix du carburant dépend de sa demande et cette conséquence de la demande supérieure à l’offre s’observe dans le transport car le prix de l’essence est unélément essentiel de la fixation du prix des courses pour les taxis-motos.

KAKULE MOWA MUYISA, dans son TFC intitulé «Analyse Chronologique du prix des produits pétroliers : cas de l’essence», constata que les prix des produits pétroliersévoluent d’une manière croissante et ils sont saisonniers ; mais aussi subissent une influence de 72,43 % du taux de change, sans subir une influence considérable des quantités importées (offertes).

De notre part, nous trouvons notre originalité dans cette acception, en y intégrant d’autres variables d’études telle que l’influence des taux de change moyens trimestriels ; ainsi que les prix trimestriels moyens du baril de pétrole brut sur le marché mondial. Nous ne nous limitons pas aux prix locaux par litre et aux quantités offertes sur le local.

De même, notre particularité réside au point o ù nous partons des analyses mono factorielles régressionnelles, avant de suggérer une appréciation multifactorielle à régression multiple.

2. PROBLEMATIQUE

Les besoins en énergie poussent l’homme à recourir à plusieurs sources dont les énergies fossiles. Ces besoins vont du domaine de transport jusqu’au secteur de l’utilisation domestique. Le domaine de l’énergie est considéré comme base de développement de toute économie car son institution solide et formelle suppose et incite la mise en place d’un système de production efficace et efficient, avec plusieurs effets d’entraînement à tous les secteurs de la vie économique.

Cependant, la formation du prix des produits pétroliers dépend de plusieurs facteurs ; dont notamment le cours de change dans le pays considéré, le niveau mondial du prix de baril de pétrole, les quantités offertes par le marché, etc. Ces indicateurs dépendent tous de la conjoncture au niveau international et national, leur appréhension concaténée en vue de formuler un modèle de détermination du prix de l’essence en en ville de Butembo, ne suffirait pas si un accent particulier n’est pas mis sur la situation actuelle du marché local caractérisé par quelques grands importateurs et détenteurs des stations-services dans le milieu.

Dans l’échange monétaire, il y a toujours et à la fois offre pure de la part du vendeur (vente d’un bien non suivi d’acquisition) et demande pure de la part de l’acheteur (acquisition d’un bien non suivi de vente). L’échange est à ce point déséquilibré lorsqu’on le considère sous son aspect réel ; le demandeur pouvant consommer le bien abandonné par l’offreur. (1)

Mais, pour ce qui est de la vente des produits pétroliers par les stations-service en ville de Butembo, il ne s’agit bel et bien pas des produits abandonnés par les offreurs ; mais des produits que les offreurs mettent à la disposition des consommateurs en vue de gagner de la transaction.

La multiplication des offreurs et des demandeurs sur chaque marché donne une réelle signification sociale aux prix que ratifient d’innombrables agents. (2) On comprend que la monnaie est un moyen de paiement parce que, simultanément, elle sert à mesurer des biens et services et représente la contre-valeur de ces biens. (3)

Selon les économistes néoclassiques, les individus veulent repartir leurs revenus en se procurant des biens de production (entrepreneurs), des biens de consommation (consommateurs) en achetant des divers services qui sont rendus par les tiers. Ils veulent que l’utilité qu’ils retirent de ces biens et services soit le plus élevée possible. (4)

C’est dans le même ordre d’idée que les auteurs s’ayant intéressé au marketing énoncent que “ce que les consommateurs cherchent ce n’est pas le produit en tant que tel, plutôt la satisfaction ou le service que ce produit leur rend.”(5)

Ayant constaté le besoin en produits pétroliers, notamment l’essence, par les habitants de Butembo ; certains opérateurs économiques de la place ont trouvé l’intérêt par l’importation des produits pétroliers. Car la quantité produite au pays au niveau de la cité côtière de MOANDA (Bas Congo, Océan Atlantique) est largement très moins signifiante par rapport aux besoins nationaux, mais aussi la position du milieu face à l’immensité du pays. De cela s’en suit la construction des infrastructures pour la commercialisation des produits pétroliers.

La fixation du prix de vente devient à ce point une étape survenant après processus de cheminement des faits partant du calcul de plusieurs charges dont celles de transport, du personnel, etc. jusqu’à la détermination de la marge bénéficiaire en vue de maximiser le profit et de minimiser les dépenses.

Dans cette exploitation, les agents impliqués sont tenus à suivre une voie leur établie par le code des investissements en RDC. Ils doivent, en outre, respecter les normes et réglementations en vigueur au pays pour que la nation et eux-mêmes puissent en profiter. Ce qui vient, en un certain niveau, appuyer la notion selon laquelle : «En voulant se servir, on sert mieux la nation toute entière.»(6)

Au vu de ce qui précède, pour une bonne réalisation de cette recherche, nous nous posons les questions suivantes :

Comment s’est comporté le prix de l’essence vendu au litre par les stations-services en ville de Butembo de 2006 à 2010 ?
Les facteurs taux de change, prix de baril de pétrole et quantités importés de pétrole sur le marché local influencent-ils significativement la détermination du prix de l’essence vendu au litre à la pompe ?

Quelles appréciations faire des appréhensions mono factorielles à une appréhension multifactorielle de ces variables ?

Sur base de ces questions, nous émettons les hypothèses suivantes :

3. HYPOTHESES

L’hypothèse de travail est définie par P. POGNERE comme «la proposition de réponse aux questions que l’on se pose à propos de l’objet de la recherche, formulée en terme tels que l’observation et l’analyse puissent fournir une réponse.»(7)

Les hypothèses suivantes sont proposées pour mener à bien des analyses dans le cadre logique et scientifique précis.

Il se pourrait que le prix de l’essence vendu au litre en ville de Butembo évolue d’une manière croissante au fil du temps.

Il est probable que les facteurs taux de change, prix du baril de pétrole sur le marché mondial et quantités importées de pétrole sur le marché local influent significativement sur la détermination du prix du litre de l’essence vendu à la pompe en ville de Butembo.

Il est possible que les régressions linéaires simples fournissent des faibles degrés d’explication, bien que la prévision tenancière par le modèle multifactoriel semble être très proche de la réalité.

4. CHOIX ET INTERET DU SUJET

Une étude sur la détermination du prix de l’essence par les stations-services en ville de Butembo est intéressante, en ce sens qu’elle permet un renseignement complémentaire et constitue une additionnelle information, en quelque sorte, dans ce domaine.

Pour les entrepreneurs dans le secteur pétrolier, elle permet d’éclairer sur le facteur influençant le plus le niveau de prix de leurs produits, mais à desceller un certain niveau de compréhension sur les mécanismes à prendre en vue de maîtriser l’influence conjoncturelle.

Pour les consommateurs des produits pétroliers, cette étude est un outil pouvant orienter leurs spéculations, en matière de prévention contre tel ou tel autre effet d’entraînement sur les prix des carburants.

Aux pouvoirs publics, cette recherche fournit une analyse succincte des mesures à prendre en vue de réguler ce secteur.

Quant au monde scientifique, ce travail constitue un miroir des paramètres et facteurs ; mais aussi agrégats influençant statistiquement le niveau des prix des produits pétroliers, notamment l’essence.

5. OBJECTIF DU TRAVAIL

Cette étude a pour objectif d’analyser comment les facteurs taux de change, quantités importées de l’essence et niveau de prix de baril de pétrole sur le marché mondial influencent le prix d’un litre de l’essence en ville de Butembo. Il s’agit bel et bien d’une analyse partant des facteurs pris sur base des critères de disponibilité relative qui n’a rien à faire avec les analyses absolues mais qui fournit une appréciation sérieuse de par sa formulation.

Notre préoccupation dans cette étude est d’analyser comment ces différentes variables influencent le prix de vente à la pompe du litre d’essence en ville de Butembo et ainsi fournir une argumentation des faits après analyses statistiques.

6. METHODES ET TECHNIQUES

Pour mener une investigation, l’homme de science a certes besoin des méthodes et techniques de recherche. Les techniques sont des instruments qui facilite nt au chercheur de collecter des informations. Les méthodes sont des procédures, des démarches qui lui permettent d’atteindre ses objectifs et démontrer avec efficacité les réalités et les vérités cachées.

Méthodes et techniques sont des concepts indissociables. Le chercheur les utilise ensemble. (8)

a) Les Méthodes

Les méthodes qui ont été utilisées sont :

- La méthode comparative a facilité la comparaison des résultats ; c’est-à-dire des différents niveaux de prix, d’une année à une autre, d’un mois à un autre, d’un trimestre à un autre ; y compris les facteurs manipulés ;

- La méthode historique a rendu possible la connaissance des faits vécus dans le passé ; mais aussi, partant de la critique historique, nous avons pu remettre en cause certaines déclarations écrites et orales, les renvoyant à l’authenticité ;

- La Méthode statistique a été la plus usitée, partant des tests statistiques et économétriques des différents paramètres ;

- La méthode dialectique a permis, partant de quelques spéculations et discussions internes à cette recherche, d’aboutir à des résultats et interprétations argumentées.

b) Les Techniques

Les techniques qui nous ont servis sont :

- La technique vivante (entretien), avec le personnel et animateurs de l’APILU, quant au fonctionnement de leur structure ;

- La technique documentaire nous a également permis une affirmation des analyses grâce aux documents écrits, physiques et numériques, à partir des informations recueillis sur internet et dans des ouvrages, travaux de fin d’études, revues, notes de cours et autres documents relatifs à notre investigation.

Pour motif de précision, un travail scientifique doit avoir une délimitation spatio-temporelle, mais aussi une structuration logique des cheminements d’idées.

7. DELIMITATION ET RAMIFICATION

Hormis l’introduction et la conclusion, ce travail s’articule sur deux chapitres :
- Le première traite de l’approche théorique et des concepts clés de cette prospection ;
- Le second concerne l’analyse statistique de la contribution des facteurs influençant le prix des produits pétroliers, spécialement l’essence.

Cette étude s’étend sur une période de cinq ans, de 2006 à 2010, et est axée sur la ville de Butembo dans ses limites administratives actuelles.
Pour exécuter le présent labeur, nous nous sommes buté à certaines difficultés d’ordre matériel et moral. Ces éléments sont inéluctables à toute recherche.

1 CHAINEAU, A., Mécanismes et Politiques Monétaires, 11èmeédition PUF, Paris, 1996, P.16
2 CHAINEAU, A., Op. Cit., p.15
3 Idem, p.16
4 MICHEL B., Les Mécanismes économiques,éd. PUF, Paris, 1954, p. 27
5 NDALIKO SILWASI, Gestion de Marketing, cours inédit, UOR, Butembo, 2008-2009
6 SMITH A., Essaie sur la Nature et les causes de la Richesse des Nations – Les Grands Thèmes, collection «Idées», nº 318, Paris, 1982, p. 102
7 ROGNERE, P., cité par MULIMBATI NGASHA, Manuel de Sociologie Générale, éd. Afrique, Lubumbashi, 1980, p. 29
8 MUKITO WALYUVA Edgar, Initiation à la Recherche Scientifique, cours inédit, UOR, Beni, 2006-2007

Page suivante : Premier chapitre : CONCEPTUALISATION

Retour au menu : La vente des produits pétroliers par les stations-service en ville de Butembo