Introduction

Non classé

Les différentes évolutions du monde économique ont mis en évidence une exigence accrue d’une comptabilité claire et précise reflétant fidèlement la réelle situation économique de l’entreprise.

Les dirigeants de nos entreprises demandent des informations financières plus actualisées et se dotent grâce au système d’information d’outils de plus en plus performants pour y arriver.

Cependant la fonction d’audit interne demeure incontournable.

Dans un environnement en perpétuelle turbulence où la gestion des risques constitue un défi majeur du management et occupe une place plus importante dans les préoccupations des directions d’entreprise, l’auditeur interne est désormais un acteur privilégié du processus de management des risques.

En effet, la reconnaissance de l’audit interne en tant que fonction clef pour l’efficacité ou la performance du dispositif de contrôle interne, lui confère la légitimité nécessaire pour jouer un rôle prépondérant au sein de l’organisation.

Partant de ce constat, l’auditeur interne n’est plus perçu comme un contrôleur mais comme un partenaire ayant un rôle défini et une action indépendante qui lui permet de maîtriser les risques qui peuvent menacer le développement et la croissance de l’entreprise.

La valeur ajoutée de l’audit interne trouve alors son origine dans son contact direct et permanent avec les dirigeants de l’entreprise mais aussi avec tous les organes de l’entreprise.

L’audit interne revêt ainsi un aspect stratégique d’alerte et d’anticipation des risques.

Par soucis d’assurer une croissance durable et pérenne, les entreprises doivent d’autant plus maitriser les risques qu’elles encourent.

L’audit interne se définissant aujourd’hui comme une activité indépendante et objective donne ou s’efforce de garantir à l’entreprise la bonne maitrise de ses opérations et permet de contribuer à l’amélioration des processus et à créer de la valeur ajoutée.

Au sein des grandes entreprises nous sommes confrontés de plus en plus aux questions d’auditeurs internes sur le respect des procédures déterminés par nos organes de contrôle interne.

Bien que très bien connue au sein des services financiers de l’entreprise, dans les unités opérationnelles, la fonction et la mission d’auditeur interne sont généralement perçues comme un organe de contrôle et d’inspection au service des dirigeants de l’entreprise.

Les auditeurs sont appelés à aider les services, unités opérationnelles et autres organes de l’entreprise à adapter leurs modes de gestion aux exigences d’un environnement plein d’incertitudes, et, à prévoir et à maîtriser tous genres de risques.

En effet, la dernière crise financière internationale a révélé que l’audit interne (contrôle, management des risques, gouvernance) constitue la pierre angulaire de la maîtrise des activités des entreprises et le pilotage de leurs performances.

C’est dans ce contexte que je souhaite poser la question suivante :

- Est ce que l’audit interne est-il réellement facteur de performance dans l’entreprise ?

Est-il réellement capable par l’analyse des risques et des déficiences d’accroitre l’efficacité et la performance au sein de l’entreprise ?

Les recommandations édictées par l’audit interne sont-elles capables d’optimiser les moyens mis en œuvre pour réaliser les objectifs de l’entreprise ?

Il importe donc de vérifier avec précision la fonction d’audit interne au sein de l’entreprise, la situer par rapport aux autres systèmes de contrôle (contrôle de gestion, contrôle interne, SMQ et audit externe) et s’assurer de sa capacité à contribuer à l’amélioration de la performance au sein de l’entreprise.

Mon étude se concentrera sur l’audit interne et la performance et plus précisément la question qui est posée est comment l’audit interne insuffle t’il une dynamique d’amélioration de la performance et comment réussit-il ou pas à le faire ?

C’est pourquoi l’orientation prise dans ce présent mémoire est de tenter de définir comment l’audit interne contribue-t-il à l’atteinte des objectifs financiers et opérationnels que l’entreprise s’est au préalable fixés et dont dépend sa réussite.

Pour mener à bien cette étude, la démarche s’inscrit dans une approche qualitative.

Je mènerai une étude de cas sur site, se concentrant sur la société où je travaille actuellement, Orange Business Services à Marseille.

J’aborderai le sujet de la commercialisation et la gestion des commandes d’ « Autocommutateur téléphonique privé » activité dans laquelle l’entreprise doit gérer deux risques financiers majeurs.

J’essayerai de répondre à la problématique par l’analyse du processus de bout en bout et démontrer que l’audit interne peut être créateur de valeur ajoutée dans l’entreprise par l’amélioration de la performance.

Page suivante : PREMIERE PARTIE, QU'EST CE QUE L'AUDIT INTERNE ?

Retour au menu : L’audit interne, facteur de performance dans l’entreprise ?