I.1.3. Les composantes du Marché

Non classé

Le marché est le «lieu» de rencontre entre offreurs et demandeurs pour échanger des biens et services, avons-nous précisé ci-haut. D’après Mireille NIVIERE, les composantes du marché sont l’offre et la demande. (32) Nous les abordons séparément.

A. L’Offre

a) Notions

L’offre se définit comme la quantité d’un bien qui peut être vendue ou écoulée sur le marché. (33) Cela signifie qu’il s’agit de la quantité que les vendeurs ou offreurs sont prêts à disponibiliser pour le marché, à un certain niveau de prix.

Dans le camp des vendeurs et acheteurs, deux situations se présentent :

- Si les offreurs constatent que les prix courant sont très bas par rapport aux prix qu’ils entendent dans l’avenir, ils auront tendance à ne pas livrer leurs marchandises, c’est la spéculation haussière.
- Si par contre, les consommateurs constatent que les prix courants sont très élevés par rapport aux prix avenirs, ils arrêtent leurs achats. C’est la spéculation baissière.

Du coup, il en découle que les offreurs sont attirés par les prix les plus élevés possibles. Cela s’explique par la loi de l’offre qui stipule que :
«Toute chose restant égales par ailleurs, les quantités offertes d’un bien varient en raison directe de leurs prix»(34)

b) Facteurs influençant l’Offre

A part le prix courant du bien, l’offre dépend du prix futur et de beaucoup d’autres facteurs. Ces autres facteurs sont par exemple l’état de la technologie, le coût de production ou de distribution.

C’est ainsi que quand il y a hausse du prix, les vendeurs ont tendance à accroître leur offre. Etant donné que l’offre est la quantité que les vendeurs sont disposés à écouler, il serait mieux de parler de l’élément qui la mesure. C’est pourquoi nous introduisons la notion d’élasticité.

c) Elasticité de l’offre

On appelleélasticité de l’offre, la variation relative des quantités par rapport à la variation relative des prix. (35) En effet, la notion d’élasticité s’applique à l’offre comme à la demande, et le coefficient d’élasticité se calcule de la même façon : on prend le rapport des pourcentages des variations dans les quantités offertes et dans le prix.

spéciaux

Figure 5 : Les élasticités de l’Offre(38)

Les élasticités de l’Offre

Source : VAHAMI MULUME Bertrand

B. La Demande

a) Notions

La demande est comprise comme une attitude des candidats acheteurs vis-à-vis de l’achat. C’est aussi une quantité d’un bien susceptible d’être acheté sur un marché à contrepartie de la monnaie. (39)

De cette appréhension, il se voit clairement qu’effectuer un achat ou une demande c’est un sacrifice. Car il y a une situation de débourser une somme (le prix à payer pour autant d’unités achetées d’un bien donné). Ainsi en achetant, le demandeur réfléchi sur la notion d’utilité. Car il détermine entre la monnaie et le bien ce qui pourra satisfaire son ou ses besoins.

Dans cette même logique, un acheteur quand il achète, il dépense et il sacrifie d’autres biens. De ce fait, il opère un choix entre deux ou plusieurs biens en fonction de ses moyens.

De la même façon, la loi de la demande s’énonce par : «Toutes choses restant égales par ailleurs, les quantités demandées d’un bien varient en raison inverse du prix de ce bien.»(40)

L’expression « Toutes choses restant égales» est un raisonne ment déductif où l’on fait des hypothèses de constance. En ne considérant que le bien et son prix, on insiste sur le fait que les quantités et les prix des autres biens, les revenus, les motivations, le goût, etc. sont identiques et immuables.

Par contre, le terme «inverse» signifie que quand les prix diminuent, les quantités demandées augmentent et vice-versa.

b) Les déterminants de la demande

Il est à noter qu’il y a plusieurs raisons qui font qu’une entreprise ou un individu puisse acquérir un bien donné sur le marché. On peut citer :
- Pour acquérir des biens et services nécessaires à la survie ;
- Pour acquérir des biens et services qui divertissent et améliorent son genre de vie ;
- Pour satisfaire une consommation ostentatoire lorsque l’achat d’un bien est entrepris pour des raisons de prestiges et de statut.

Mais il faut souligner qu’il existe plusieurs facteurs qui influencent la volonté d’achat d’un bien de la part de l’acheteur. C’est par exemple la demande d’un produit D, considérée comme une fonction du prix de ce produit P, des prix des autres produits V, du niveau de revenu moyen R de l’individu, des goûts spécifiques de l’acheteur G, du niveau de la population H, de la répartition du revenu E, des coûts de transaction T dans le pays.

Ainsi, D = f (P, V, R, G, H, E, T) et lorsqu’on se réfère à une fonction de demande en économie, on considère que la demande d’un bien dépend avant tout de son prix, supposant que tous les autres facteurs sont constants, c’est-à-dire D = f(P). Et donc, le barème de la demande et la fonction de demande nous renseignent sur la relation qui existe entre le prix d’un produit et la quantité demandée de ce produit.

c) Flexibilité de la demande

On appelle flexibilité ou élasticité de la demande, la variation relative des quantités demandées par rapport à la variation relative du prix. (41) Par conséquent, tout vendeur a intérêt à connaître l’élasticité prix de la demande pour son produit, car elle lui permettra de savoir si une baisse ou une hausse dans le prix du produit augmentera suffisamment les recettes de vente pour influencer favorablement les profits.

spéciaux

Bien sûr que ces valeurs sont prises en valeur absolue car l’élasticité de la demande est négative. Précisément, les figures ci-après ressortissent ces aspects.

Figures 6 : Les trois types d’élasticité de la Demande

Les  trois types d’élasticité de la Demande

Source: VAHAVI MULUME Bertrand

32 NIVIERE M. et alli, Sciences Economiques et sociales, éd. Magnard, Paris, 2001, p. 202
33 BARE, R., cité par KASEREKA MBAHWEKA, Op. Cit., p.75
34 VAHAVI MULUME Bertrand, Op. Cit.
35 Idem
36 KASEREKA MBAHWEKA, Op. Cit.
37 Idem
38 MBAHWEKA KASEREKA, Op. Cit., p.76
39 MUKUTE A., Economie Politique I, cours inédit, UOR, Butembo, 2006-2007
40 VAHAVI Bertrand, Op. Cit., p. 68
41 MUKUTE A., Op. Cit.

Page suivante : I.1.4. Rôle de l’étude du Marché

Retour au menu : La vente des produits pétroliers par les stations-service en ville de Butembo