I- LA COMMUNE D’ADJAME

Non classé

Pour mieux cerner la réaction sociale des commerçants et la criminalité à Adjamé, une présentation générale de cette commune s’avère nécessaire.(1)

1-Création situation géographique et démographique

« Adjamé » est une déformation de « Adjêmin », terme de la langue « Tchaman » qui signifie « chef lieu ». Petit village d’agriculteurs et de pêcheurs, il est devenu une commune de plein exercice selon la loi n° 80-1180 du 17 octobre 1980. Depuis lors, trois Maires se sont succédés à la tête de la commune. L’actuel est M. SYLLA Youssouf. Adjamé qui est située au centre du District d’Abidjan, compte 19 quartiers et est bâtie sur une superficie de 1210 hectares.

En 1998, la population d’Adjamé se chiffrait à 254 290 habitants la nuit, et dans la journée à plus de 2000 000 d’habitants(2). Elle a un taux de croissance annuel de 3,1%.

2-Les infrastructures communales

Les services généraux sont représentés par une antenne de la fonction publique et une Sous-Direction de l’Inspection du Travail. L’habitat est constitué de cours communes (54%), de maisons individuelles (18%) de maisons en bandes(3) (15%), et d’habitations précaires (13%).

De plus, il existe quelques entreprises (FILTISAC, MACACI, SONITRA, LEVCI). Les services de la CIE et de la SODECI y figurent également. Adjamé dispose de 120 km de réseau routier, dont 50 km de voies bitumées. Plusieurs gares routières y cohabitent ainsi qu’un chemin de fer et une gare ferroviaire. Les infrastructures de communication sont représentées par les agences de téléphonie (CI-TELECOM, ORANGE, MTN, MOOV) et une radio de proximité : « Téré FM » sise à Williamsville.

Le volet sécuritaire est matérialisé par un District de Police situé au quartier 220 logements. Il abrite la base du Secteur 3 du CeCOS et comprend quatre commissariats: le 3e, 7e, 11e et 27e Arrondissement. En outre, il existe une Brigade de Gendarmerie, une caserne du Groupement des Sapeurs-Pompiers Militaires (GSPM) et une caserne de la Compagnie Républicaine de Sécurité (CRS).

La commune dispose d’une dizaine d’écoles maternelles, une soixantaine d’établissements primaires publics et privés et une Université : l’Université d’Abobo-Adjamé. Il existe quelques airs de jeux et des centres socioculturels. Enfin, les structures sanitaires selon le rapport de l’ONG Care Côte D’Ivoire(4), sont au nombre de 94 centres médiaux repartis dans 10 zones.

La description démographique, géographique et infrastructurelle de la commune d’Adjamé présente un intérêt. Elle nous permettra de comprendre plus loin (Voir les facteurs endogènes pp.60-62), que la démographie et les infrastructures communales contiennent des défaillances qui créent de nombreuses occasions de criminalité.

1 Source : Service Socioculturel Promotion Humaine et Communication de la Mairie d’Adjamé.
2 Ces chiffres sont ceux d’une étude faite par le Bureau National d’Etudes Techniques et Développement (BNETD).
3 Habitations regroupées selon le modèle des Agences immobilières.
4 OUATTARA Yssouf (2003), Projet de Soutien aux infirmeries privées structures médicales de premier secours dans leur réponse aux IST/VIH/SIDA à Abidjan, Rapport d’activités, p.33 (non publié).

Page suivante : II- LE CECOS

Retour au menu : REACTION SOCIALE DES COMMERÇANTS VIS-A-VIS DES ACTIONS DU CeCOS EN MATIERE DE LUTTE CONTRE LA CRIMINALITE A ADJAME