Conclusion Générale

Non classé

Nous voici au terme de ce modeste travail qui a porté sur Analyse de la détermination du prix de l’essence par les stations-service en Ville de Butembo, étude menée entre 2006 et 2011.

Pour arriver à cette étude, nous sommes partis des questions suivantes :

- Comment s’est comporté le prix de l’essence vendu au litre par les stations-services en ville de Butembo de 2006 à 2010 ?
- Les facteurs taux de change, prix de baril de pétrole et quantités importés de pétrole sur le marché local influencent-ils significativement la détermination du prix de l’essence vendu au litre à la pompe ?
- Quelles appréciations faire des appréhensions mono factorielles à une appréhension multifactorielle de ces variables ?

A ces questions nous nous sommes proposé les réponses anticipatives ci-après :

- Il se pourrait que le prix de l’essence vendu au litre en ville de Butembo évolue d’une manière croissante au fil du temps ;
- Il est probable que les facteurs taux de change, prix du baril de pétrole sur le marché mondial et quantités importées de pétrole sur le marché local influent significativement sur la détermination du prix du litre de l’essence vendu à la pompe en ville de Butembo ;
- Il est possible que les régressions linéaires simples fournissent des faibles degrés d’explication, bien que la prévision de la tendance par le modèle multifactoriel semble être très proche de la réalité.

Pour mener cette investigation, nous sommes servis des méthodes comparative, historique, statistique et dialectique ; quant aux techniques elles ont respectivement été documentaires et d’entretien.

Hormis l’introduction et la conclusion, ce travail résulte de deux chapitres. Le premier traite de l’approche théorique et des concepts clés de cette prospection, tandis que le second concerne l’analyse statistique de la capacité contributive des facteurs influençant le prix des produits pétroliers, spécialement l’essence.

Après analyse, nous avons aboutis aux résultats suivants :

En comparant les prix moyens annuels, nous avons réalisé que l’indice de prix atteint 221,22%. Ce qui implique que le prix d’un litre de carburant a augmenté
de 121,22% durant les cinq années d’étude. Ils ont plus que doublé. D’où quand le temps avance d’un mois, généralement et toutes choses restant égales par ailleurs, le prix connaissait une variation d’environ CDF 0,01733. Ce qui confirme notre première hypothèse.

Les prix du litre de l’essence vendu à la pompe ne sont pas influencé significativement par les facteurs mois ; tandis qu’ils le sont par les facteurs années tout en étant instables instable. Le prix du litre d’essence dépend des quantités importées à seulement 14,22%, si l’on considère uniquement cette variable et quand les importations varient de 1%, le prix aussi subi une mutation de 0,247%. Etant donné que le coefficient de corrélation de 37,71% est inférieur à 50%, il s’avère que les quantités influencent faiblement le niveau de prix.

La variation de 1USD du prix du baril de pétrole se traduit par une transmutation de 3,6827 CDF au niveau du prix d’un litre d’essence en ville de Butembo ; considérant que les autres facteurs restent inchangés.

La liaison entre les paramètres prix du litre d’essence et taux de change du dollar américain équivaut 91,38%. Les variables sont en forte corrélation car ce seuil est supérieur à 50%, considéré comme normal et moyen. La variation de 1% du taux de change du dollar américain se traduit par une transformation d’environ 1,40% au niveau du prix d’un litre d’essence en ville de Butembo, ce qui dénote une très forte sensibilité.

Ces stipulations soutiennent notre deuxième hypothèse.

Par rapport au modèle multifactoriel, nous avons réalisé que :

- Si les quantités importées de l’essence en ville de Butembo varie de 1%, le prix d’un litre de ce produit vendu à la pompe subira une variation de signe contraire équivalant à environ 0,112%.
- Le prix du litre d’essence et le prix du baril de pétrole brut sont plus que proportionnellement liés à tel enseigne que quand le second varie d’1%, cette transformation se traduit par une autre d’environ 2,9% au premier.
- Mais aussi si le taux de change varie de 10 %, le prix du litre d’essence vendu à la pompe en ville de Butembo varie dans le même sens pour environ 15,06 %.

Ces affirmations confirment aussi notre deuxième hypothèse.

- Nous avons aussi réalisé que les modèles à un seul facteur sont moins expliqués que le modèle à plusieurs facteurs car ils ont ressortis des degrés de déterminations inférieurs à celui trouvé en ce dernier. D’où notre troisième hypothèse est aussi confirmée.

Nous ne nous passerons pas d’un autre point important de ce travail qui nous a permis de constater que le prix trimestriel moyen du litre d’essence vendu à
la pompe a augmenté dans les fourchettes de la prévision par la tendance générale.

Au terme de ce modeste travail, nous suggérons ce qui suit :

- A l’Etat congolais et aux instances commerciales nationales internationales d’user des politiques réalistes tenant compte des réalités des différents milieux et régions lors qu’il fixe différents prix des produits pétroliers, en ne se limitant pas seulement aux coûts s actuels des facteurs, mais plut ôt entrevoir leurs évolutions et prévisions respectives en vue de faciliter le climat des affaires au pays et ainsi promouvoir la croissance interne. Ils doivent aussi réfléchir et accélérer la mise en place d’autres sources d’énergie moins sensible à la conjoncture et ne polluant pas l’environnement car en plus d’être sujettes des modifications des structures économiques et financières, les combustibles de sources pétrolières contribuent à la destruction de la biodiversité.

- Aux acteurs engagés dans le circuit pétrolier de se rassurer de la vulnérabilité de leurs investissements à plusieurs autres grandeurs économiques, autres que celles connues empiriquement. Ceux-ci doivent plutôt recourir à des analyses pratiques et scientifiques en vue de l’aise de leurs activités.

Ce travail est fruit des enseignements reçus, des lectures faites et d’analyses statistiques produites. Mais il reste sans doute personnel et il porte, en tout cas, la responsabilité de toutes ses erreurs et insuffisances dans l’interprétation des tests statistiques, qui ont été la base expérimentale de la réflexion théorique et dont les théories économiques sont déjà une approche théorique des problèmes de prix et financiers.

Sans avoir la prétention de faire de notre recherche une étude très impeccable, nous pensons avoir répondu à notre préoccupation. Ce travail étant une œuvre scientifique et surtout humaine, il ne rencontrera pas certes l’unanimité de tous et ne manquera pas de soulever des controverses. Le champ est donc ouvert à tout chercheur désireux d’entreprendre sur notre piste et de l’assainir d’avantage pour le dynamisme de la science.

Page suivante : Bibliographie

Retour au menu : La vente des produits pétroliers par les stations-service en ville de Butembo