Conclusion

Non classé

Le dynamisme constaté dans le secteur de la microfinance en RD Congo pendant ces dernières années n’a pas permis à la plupart des institutions active à Kinshasa d’assumer réellement leur double mission(45).

Cette étude cherchait à dénicher la possibilité d’une éventuelle convergence entre les performances financières et la portée sociale. Ensuite, il a été question de déceler les principaux écueils à ladite convergence avant de passer à la proposition des stratégies susceptibles de les surmonter.

Après une analyse empirique sur 31 institutions actives à Kinshasa pendant l’année 2011, nous n’avons pas été en mesure de valider totalement nos hypothèses de départ.

Partant d’une analyse basée sur un modèle d’enveloppement des données, 4 institutions seulement ont pu être efficaces sur le plan financier et de la portée sociale. Le score de convergence moyenne a été très faible et s’est situé à 0,29.

Toutefois, malgré cette moyenne faible du score de convergence, nos conclusions ont révélé la possibilité de réalisation d’une convergence entre l’autosuffisance opérationnelle et la portée sociale.

Hormis le niveau des charges d’exploitation détecter à partir de la première estimation, la régression TOBIT nous a permis d’identifier le niveau de significativité du rendement des actifs et du portefeuille à risque sur l’autosuffisance opérationnel et la portée sociale.

L’ancienneté de l’institution, l’assistance technique et/ou financière, et la proportion de femmes emprunteuses n’ont pas été influentes sur le niveau de convergence.

En dehors des variables essentiellement quantitatives retenues dans nos modèles, un parallélisme avec les institutions les plus performantes de notre échantillon nous a fait voir que les aspects liés à la gouvernance et à la gestion des compétences restent très déterminants dans la réalisation de cette convergence.

De ce qui précède, il s’avère que la mise en place des stratégies efficaces semble être plus qu’opportun. Ces mécanismes palliatifs doivent se mettre en place de manière simultanée sur le plan micro, méso et macro environnementale.

Pour clore, cette analyse peut bien être approfondie en élaguant les saisonnalités avec l’utilisation des données en panel, et en intégrant d’autres variables non prise en compte.

45 Financière et sociale

Page suivante : Bibliographie

Retour au menu : SCHISME DE LA MICROFINANCE : Problématique de l’atteinte de l’autosuffisance opérationnelle par les institutions ciblant les personnes à faible revenu