CHAPITRE I : ETAT DES LIEUX DES INITIATIVES FACE A LA DEFIANCE SECURITAIRE REGIONALE

Non classé

En l’absence de décisions rapides, fortes et cohérentes au niveau régional, continental et international, la situation politique, sécuritaire, économique et sociale au sahel s’est détériorée. Si les souverainetés nationales doivent être respectées et prises en compte, elles ne doivent pas pour autant être opposables à une approche régionale destinée à concevoir et opérationnaliser une stratégie sous-régionale et africaine de protection de la paix et de promotion d’une sécurité collective. Les menaces à la sécurité humaine et nationale s’avèrent de plus en plus avoir une nature et/ou une dimension supranationale, régionale ou internationale(355). Face à ces incertitudes et menaces, les pays du champ et les acteurs extérieurs qui ont un intérêt dans la région n’ont guère d’autres choix que de s’impliquer dans la bande sahélo-saharienne, de défendre activement leur vision de la région et son avenir. Ainsi, pour faire face à cette menace, de nature complexe, transnationale, sournoise et évolutive, un certain nombre d’efforts et d’initiatives (politique, sécuritaire, économique) ont été mises en œuvre.

La menace terroriste a, au fil des années, et particulièrement depuis les récents événements survenus en Libye et au Mali, progressivement convaincu la Communauté Internationale et les pays de la sous-région du risque que son ancrage et son évolution sont susceptibles de faire peser sur la sécurité, la stabilité et le développement socio-économique de l’Afrique de l’Ouest(356). Jakaya KIKWETE, Président Tanzanien déclarait « plus nous tarderons, plus le terrorisme international deviendra plus sophistiqué dans ses stratégies et tactiques »(357). Ce constat est plus que d’actualité en Afrique de l’Ouest et pousse à jeter un regard sur les réponses qui ont été apportées au niveau sous-régional, régional et international pour prévenir et combattre ce fléau (section I) et naturellement de s’interroger sur la question du progrès en termes de développement socioéconomique de la région (section II).

355 Communication de M. Massaër DIALLO, « Défis sécuritaires et Hybridation des menaces dans la zone sahélo-saharienne », Institut d’Etudes Politiques et Stratégiques (IEPS), Dakar, p. 5.
356 William ASSANVO, « Menace terroriste en Afrique de l’Ouest : Etat des réponses nationales, régionales et internationales, Note d’analyse n° 13, septembre 2012, p. 3.
357 William ASSANVO, « L’Afrique exprime ses préoccupations lors du débat général de la 66eme session del’Assemblée Général de l’ONU », Observatoire de la Vie Diplomatique en Afrique (OVIDA), Note de synthèse n° 23, octobre 2011, pp. 8-13.

Page suivante : SECTION I : INITIATIVES REGIONALES ET EXTRAREGIONALES EN MATIERE DE LUTTE CONTRE LE TERRORISME

Retour au menu : LES DEFIS DU TERRORISME AU SAHEL : AQMI, une menace stratégique ?