C. La contribution de TOTAL à l’essor d’une région

Non classé

Dans un premier temps, ce sont des employés majoritairement occidentaux qui seront donc envoyés sur place. Le niveau de scolarité de Kalimantan Est étant trop faible pour employer du personnel local, l’entreprise va commencer son recrutement d’Indonésien à Jakarta par le biais de Pertamina afin de satisfaire les exigences locales. L’entreprise emploie majoritairement des jeunes diplômés et met alors en place un centre de formation à Balik Papan. Dans les années 80, les formations plus approfondies seront dispensées à l’étranger et les étudiants reçoivent des bourses afin de pouvoir se spécialiser. L’entreprise tente aussi d’internationaliser ses futurs cadres afin d’optimiser leurs compétences. Souvent, la hiérarchie dans les entreprises indonésiennes est organisée en fonction de l’âge, de l’ancienneté et non des compétences individuelles. L’entreprise internationalise ses cadres Indonésiens afin de tenter de « briser » ce schéma. TOTAL Indonésie dépense alors entre deux et trois millions de dollars pour la formation de ses employés locaux.

A la fin des années 1990, la société a mis en place un système solide de recrutement et formation des employés qui lui permet d’augmenter le nombre de ses cadres indonésiens afin d’être en accord avec les législations Indonésiennes. Le niveau d’éducation de Kalimantan Est a fortement progressé et permet à l’entreprise de pouvoir recruter du personnel de la région. La compagnie axe ses efforts sur le développement local. Elle tente de solidariser les employés locaux et expatriés. Cela peut être un frein au développement d’une entreprise étrangère en Indonésie et TOTAL met ainsi l’accent sur une politique de solidarité et reconnaissance entre les deux catégories d’employés. Cela a permis de faciliter les relations entre les expatriés et la Direction Générale locale devenue en grande partie Indonésienne.

L’entreprise axe aussi ses efforts sur l’amélioration des conditions de vie et de la santé. Le groupe construit ainsi une clinique à Balikpapan pour les employés et leur famille. Cette clinique est aujourd’hui la plus développée de la région. Le groupe tente d’enrichir l’éducation des enfants de la région, d’améliorer la nutrition, il aide à préserver l’héritage culturel et renforce les services publics.

Parallèlement la compagnie s’attèle à réduire le risque d’accidents de travail qui est élevé dans ce corps de métier en sécurisant ses infrastructures, formant les employés aux risques. Le groupe met aussi en place une procédure complète pour toutes installations ou tâches à risque permettant afin d’en minimiser les risques. Tout est vérifié, contrôlé et sécurisé. Les employés disposent de moyens de protection accrus.

L’entreprise améliore aussi les infrastructures de la région afin d’optimiser l’acheminement de ses matières premières par exemple. TOTAL participe à la construction de routes et d’autoroutes dans la région qui étaient auparavant dans un état précaire. L’entreprise s’engage aussi en matière d’environnement afin de préserver la faune et la flore luxuriante de la région. Le groupe traite ainsi l’eau rejetée et s’attèle à limiter l’impact environnemental du gaz brulé. Le groupe replante aussi dans les sites où il est intervenu et travaille en coopération avec le centre de Recherche de l’Environnement en Indonésie.

TOTAL s’est donc implanté en Indonésie grâce à une opportunité et non par une volonté de sa part. Le groupe a réussi à y rester durablement en investissant aussi bien dans son économie que dans le développement démographique et social. Aujourd’hui la filiale Indonésienne est l’une des plus importantes du groupe à l’international, et ce malgré le fait que les ressources énergétiques en Indonésie sont bien inférieures aujourd’hui par rapport aux années 1980. Le groupe a su bien s’entourer et collabore avec diverses autres entreprises d’envergures internationales. La participation de TOTAL va de 15% à 100% sur les exploitations Indonésiennes. Aujourd’hui le groupe doit cependant faire face à Pertamina qui désire reprendre ses droits sur plusieurs exploitations à l’occasion du renouvellement prochain de ses contrats.

Après avoir étudié l’implantation de ces trois entreprises en Indonésie, il est évident que le pays dispose de ressource et atouts nécessaires pour accueillir les entreprises étrangères. Le marché potentiel est énorme et en pleine expansion. En regroupant les éléments de la première partie et de la deuxième nous allons identifier les forces du pays et son potentiel pour les investisseurs étrangers.

Page suivante : Partie 3 : Résultats et enseignements

Retour au menu : L’INDONESIE, UNE NOUVELLE PUISSANCE ECONOMIQUE ?