B. Principaux événements

Non classé

Depuis 1967 de nombreux événements ont à la fois fragilisé et renforcé l’association.

En 1971, à Kuala Lumpur, en Malaisie, signature d’une déclaration ayant pour but de contrer les dangers du communisme.

Le 23 et 24 Février 1976, à Bali signature du traité « d’amitié et de coopération en Asie du Sud Est ». Il a pour but de pacifier les relations avec les pays voisins : le Laos, le Cambodge et le Vietnam. Ce traité sera violé par le Vietnam en 1978 qui occupera le Cambodge. Afin de résoudre le problème, les pays membres décident de convaincre les autres institutions mondiales d’instaurer une pression diplomatique et financière pour isoler le Vietnam. Il faudra cependant attendre fin 1989 pour que le Cambodge soit libéré.

Crise asiatique de 1997

En 1997, les pays de l’ASEAN ont dû faire face à une crise économique sans précédent. Ils se sont retrouvés confrontés à la dévaluation de leur monnaie et la menace d’effondrement de leur système. Cette crise fut également sociale et politique et réveilla de graves tensions religieuses, ethniques, creusant les inégalités comme en Indonésie ou en Malaisie. Cet événement a également touché les nouveaux membres. Ces pays qui pensaient profiter de cette économie régionale ont été confrontés à des doutes quant au fonctionnement efficace de l’ASEAN qui perd pour un temps son essor.

Mais cela a permis à l’association de se remettre en cause et de se rebâtir sur des bases plus solides passant par des assainissements budgétaires et un strict contrôle de l’endettement externe.

Crise financière de 2007

Les économies des pays de l’ASEAN ont été relativement bien isolées contre les conséquences de cette crise qui a principalement touché les USA et l’UE, mais ils ont dû faire face à une forte contraction de la demande en provenance de ces régions. Avec pour résultat de révéler leur vulnérabilité et leur dépendance aux exportations vers les économies industrielles avancées. Ils ont depuis décidé de s’appuyer davantage sur la demande régionale et intérieure.

Coordination des services de renseignements

A la suite du 11 septembre et des opérations militaires menées en Irak et en Afghanistan, un climat d’insécurité s’est répandu. Les pays membres de l’ASEAN comprenant pour la plupart des communautés musulmanes, ont vu l’islam politique monter en puissance. Des conflits internes ont émergé au sein des différents pays, notamment en Indonésie. Des tensions sont apparues entre les mouvements modérés et les mouvements radicaux. De nombreux attentats ont eu lieu en Indonésie, notamment à Bali où depuis 2002 plus de cinq attentats majeurs ont été revendiqués par la Jemaah Islamiyah, mouvance désirant instituer un vaste état islamique englobant la Malaisie, Singapour, les Philippines et l’Indonésie. Ces menaces terroristes ont poussé les états à accroître les échanges d’informations entre leurs différents services de renseignements à travers l’ARF et d’autres instances.

Page suivante : b. Economie

Retour au menu : L’INDONESIE, UNE NOUVELLE PUISSANCE ECONOMIQUE ?