Annexe 1 : Accompagner l’enfant fragilisé à se relever et grandir, c’est être passeur vers un avenir

Non classé

Accompagner l'enfant fragilisé à se relever et grandir, c'est être passeur vers un avenir

Il faut faire une lecture oblique ascendante de ce blason, en partant d’en bas à droite : L’oisillon atteint par la foudre représente l’enfant en danger dans son milieu d’origine.

Le recueil de l’oisillon entre deux mains flanquées de l’insigne de l’Aide à la Jeunesse symbolise les dispositions prises par cette instance au service d’un jeune dont l’intégrité personnelle est menacée. Le SAJ fait partie du réseau de partenariat socio-éducatif constitué par la tuyauterie.

L’infirmier représente l’éducateur qui accueille l’enfant lors de son placement.

Pourquoi un infirmier ? J’estime que l’éducateur, qui s’investit au service de la jeunesse, est un « infirmier de la relation ». Il doit tisser une relation de confiance (composante compromise par le milieu d’origine) avec les jeunes qu’il accompagne, pour pouvoir exercer une autorité ajustée vis-à-vis d’eux.

L’éducateur est mandaté pour appliquer les mesures de protection. C’est pourquoi je lui ai dessiné des ailes.

J’ai placé dans la main de l’infirmier un coeur car, selon ma vision, un éducateur travaille avant tout avec ses tripes et sa personnalité.

Cependant, comme il est humain, et donc faillible, il a besoin de s’appuyer sur ses collègues et prendre avec eux un recul réflexif souvent nécessaire au réajustement de ses actions et pour ne pas se faire engloutir par ses affects. L’équipe est symbolisé par les personnages multicolores réunis autour d’une table de discussion.

L’ampoule (au-dessus de l’équipe) matérialise les idées émergentes, en terme de pistes d’intervention, qui résultent du débat. J’ai volontairement placé le groupe en réunion d’équipe sur l’une des ailes protectrice de l’infirmier car les réflexions collectives sont un précieux outil de prévention des « faux pas » susceptibles de causer du tord aux bénéficiaires.

Le groupe de jeunes occupe une position centrale dans le blason : la satisfaction de leurs besoins et attentes doit se situer au centre des décisions prises de façon collégiale avant que celles-ci soient appliquées dans la pratique individuelle de chaque intervenant. Cependant, l’éducateur a encore pour mission de garantir à l’enfant un cadre éducatif sécurisant sensé le faire grandir en tant que sujet et citoyen responsable. D’où le cadre brun contenant le groupe de jeunes. Comme la structure institutionnelle est contraignante, du fait que 1° les jeunes subissent leur placement et 2° ils sont soumis à des règles de vie communautaire restreignant leur espace de liberté individuelle et leur intimité, les jeunes imaginent des stratégies pour pouvoir s’échapper du cadre (d’où les mains qui agrippent le cadre).

Le tuteur adhérant au cadre. Dans le cadre éducatif que lui propose le service d’accueil, le jeune peut s’approprier un tuteur de résilience qui va lui permettre de s’élever au rang d’une dignité humaine et sociale recouvrée pour ad-venir en volant de ses propres ailes. D’où la métaphore de l’oiseau qui s’envole en décollant du tuteur.

Les rayons jaunes représentent l’espérance d’un avenir meilleur et la future vie autonome des jeunes.

Page suivante : Annexe 2 : Système de classification du pan european game information

Retour au menu : Régime virtuel équilibré pour jeunes placés : Comment, en tant qu’éducateur de SAAE, construire une relation éducative porteuse pour prévenir les usages problématiques des interfaces numériques ?