5) LES INDICATEURS DE PERFORMANCES

Non classé

Afin de contrôler, et étant donné que je n’ai pas accès aux logiciels de reporting des commerciaux, j’ai conçu moi-même et de ma propre initiative des tableaux de bords.

Mes visites étaient souvent éloignées dans le temps. Pour ne pas avoir à aller chercher des informations dans les fiches clients, j’ai créé des tableaux numériques ou je rajoutais une section « suivi » et « actions à mener pour la prochaine visite ».Les commerciaux quant à eux, recevaient de manière mensuelle l’évolution des secteurs.

Après chaque journée de prospection, une relecture de mes fiches clients était faite par les commerciaux. Cela permettait de vérifier si j’avais bien su analyser le potentiel du client et si ma découverte des besoins était suffisamment complète.

Voici le tableau de bord que j’ai conçu et dont je me suis servi cette année.

Il me permettait lorsque je revenais de formation ou avait effectué une autre mission de me tenir au courant de ce que je devais faire pour la prochaine rencontre. Nous rencontrons beaucoup de clients en une journée. Nous faisons donc face à de nombreuses réclamations et de demandes d’aide. Il faut les traiter le plus rapidement possible pour ne pas se laisser dépasser.

Avec ce tableau, mes visites peuvent être appréciées quantitativement (nombre de visite dans la journée) et qualitativement (il reprend les thèmes abordés lors du rendez-vous).

Le tableau de bord que j’ai conçu et dont je me suis servi cette année

Pour apprécier mes résultats les commerciaux reçoivent la progression du secteur. Pour des raisons confidentielles, le secteur et certaines rubriques sont dissimulées.

Les commerciaux reçoivent la progression du secteur

Page suivante : PARTIE IV : LES RECHERCHES THEORIQUES

Retour au menu : COMMENT DEVELOPPER DES SECTEURS DELAISSES ?