4.1.2. Evolution des précipitations

Non classé

Au Sénégal, la pluviosité est très variable dans le temps et dans l’espace. Aussi note-t-on une grande disparité hydro-climatique entre le Sud humide (avec une pluviométrie annuelle supérieure à 1000 mm) et le Nord sec (recevant moins de 500 mm de pluie par an). Au plan temporel, hormis la forte variabilité interannuelle des précipitations (Dacosta et al., 1998), on note depuis la fin de la décennie 1960/1970 une forte baisse de la pluviosité. Cette baisse a atteint en trente ans un taux inquiétant de 30 à 40 % de la normale 1931/1960. Depuis environ 2000, on assiste à une tendance à la reprise de la normale des pluies.

Variation des précipitations du Sud au Nord du Sénégal

Carte 4 : Variation des précipitations du Sud au Nord du Sénégal

Source : Météo nationale, 2007

Evolution de la pluviométrie dans la région de Kaolack de 1961 à 2009

Figure 7 : Evolution de la pluviométrie dans la région de Kaolack de 1961 à 2009.

Source : Station météorologique de Kaolack, 2012

La normale pluviométrique dans la région de Kaolack, varie de 632,13 mm à 990,7 mm.

De 1961 à 1971 on a enregistré dans la région de Kaolack des quantités de pluie annuelles excédentaires. De 1972 à 1982, les quantités de pluie reçues par la région ont considérablement baissé.

Cette tendance à la baisse s’est accentuée en 1983, où l’on enregistre la plus faible quantité de pluie. De 1983 à 1991, on note deux tendances, une augmentation progressive de 1984 à 1989 et une baisse progressive à partir de 1989 jusqu’en 1991. 1991 correspond à la seconde année où l’on a enregistré la plus faible quantité de pluies après 1983.

De 1992 à 2004 il y a eu une reprise progressive des pluies avec une tendance à l’augmentation.

De 1995 à 1998, on a connu une stagnation. 1999 correspond à une année de reprise très importante des pluies, suivie d’une baisse progressive jusqu’en 2004 avec des quantités de pluie dépassant cependant la moyenne durant la période 1961 à 2004.

De 2004 à 2009, les précipitations ont connu une évolution en dents de scie ; mais avec une tendance à la hausse.

Page suivante : 4.1.3. Evolution des productions et des superficies agricoles

Retour au menu : Application de la Télédétection aérospatiale pour l’évaluation de la dégradation des ressources naturelles : cas des sols de la région de Kaolack située dans le Bassin arachidier du Sénégal