3.2. Élaboration et Déroulement

Non classé

Nous voici dans le vif du sujet, c’est-à-dire dans la réalisation même de mon travail. J’ai pensé que, dans le cadre de mon premier mémoire de recherche, il était pertinent d’exposer ses aléas, incluant les difficultés que j’ai rencontrées et les erreurs que j’ai pu commettre(50). Ainsi, en plus des allers et retours entre mes réflexions théoriques et mon travail sur le terrain, j’ai pu expérimenter le fait que même si le déroulement d’une enquête présente globalement une séquence de plusieurs étapes(51), la réalité du travail de recherche ne suit pas strictement une chronologie prédéterminée. L’alternance d’une phase à l’autre m’a particulièrement surpris dans la richesse qu’elle apportait à cette étude. Cependant, pour la rédaction de ce mémoire, nous devons établir un plan qui va séparer artificiellement ces phases dont nous rappellerons régulièrement leur interdépendance.

50 M’inspirant des propos de Blanchet, c’est pourquoi que j’utiliserai régulièrement dans cette partie le « « je » méthodologique » pour rendre compte de mon implication personnel et de l’existence de l’Autre, en particulier, l’informateur (Blanchet, 2010 : 107).
51 Blanchet nous parle de trois phases : formulation de la question, choix de la problématique, formulation d’hypothèses (Blanchet, 2010 : 35).

Page suivante : 3.2.1. L'enquête exploratoire et la formulation de mon questionnement

Retour au menu : L’IMMERSION FRANÇAISE À MONTRÉAL : QUELLES POLITIQUES LINGUISTIQUES CHEZ LES PARENTS D’ÉLÈVES ANGLOPHONES ?