3.1 SPECIFICATION DU MODELE

Non classé

Modèle pas à pas d’explication de l’astreinte des enfants aux travaux dangereux

Dans le cadre de l’approche économétrique qui va suivre, notre but est d’ajouter certaines variables aux variables précédentes afin de former des résultats cohérents, étant le plus significatif possible et ayant un pouvoir de prédiction assez fort. Nous allons donc introduire dans les modèles suivants des variables qui nous semblent pertinentes et qui nous permettront d’expliquer au mieux quelles sont les influences qui modifient la probabilité d’un enfant d’être astreint aux travaux dangereux.

Nous allons prendre en compte l’influence de plusieurs variables explicatives sur la probabilité d’un enfant d’être astreint.

a) Dans le premier modèle que l’on nommera modèle 1, on modélisera l’impact des variables sexe ; âge ; fréquentation ; et lien parenté de l’enfant.
b) Dans le deuxième modèle, nommé modèle 2, on modélisera les variables relatives aux caractéristiques du ménage et de son chef sexe du CM ; milieu de résidence; état matrimonial ; le taille du ménage; niveau de vie du ménage et le niveau d’instruction du CM.
c) Dans le troisième modèle, nommé modèle 3, on modélisera les variables des deux modèles précédents ajoutées à la variable département.

- Modèle 1

Dans notre premier modèle, notre but est de voir si le sexe et l’âge de l’enfant, sa situation scolaire (fréquentation) et son lien avec le CM influencent la probabilité de l’enfant d’être astreint aux travaux dangereux. De ces variables explicatives, seul le sexe de l’enfant est une variable dichotomique le reste est polytomique.

L’intérêt d’une telle modélisation est de déterminer les éventuelles discriminations pouvant intervenir dans la probabilité d’un enfant d’être astreint aux travaux dangereux. En effet, la variable sexe nous permettra de mettre en évidence une discrimination en fonction du sexe, l’âge, une discrimination selon l’âge, la variable fréquentation nous permettra de mettre en évidence une discrimination en fonction du statut scolaire.

- Modèle 2

Dans notre deuxième modèle, notre but est de voir si les variables du modèle ajoutées aux variables constituant les caractéristiques du CM peuvent avoir un impact sur la probabilité de l’enfant d’être astreint aux travaux dangereux, toutes choses étant égales par ailleurs. De ces nouvelles variables explicatives, seule la variable sexe du chef de ménage est une variable dichotomique.

L’intérêt d’une telle modélisation est de déterminer les éventuelles discriminations pouvant intervenir dans la probabilité d’un enfant d’être astreint aux travaux dangereux. En effet, la variable sexe nous permettra de mettre en évidence une discrimination en fonction du sexe, la variable âge nous permettra de mettre en évidence une discrimination en fonction de l’âge du CM, la variable taille de ménage nous permettra de mettre en évidence une discrimination en fonction de l’effectif total des ménages des enfants et la variable niveau de vie, une discrimination suivant le niveau de vie.

- Modèle 3

Dans notre troisième modèle, notre but est de voir si les caractéristiques de l’enfant et de son ménage, puis la situation géographique de l’enfant peuvent avoir un impact sur la probabilité de l’enfant d’être non astreint aux travaux dangereux, toutes choses étant égales par ailleurs.

L’intérêt d’une telle modélisation est de déterminer les éventuelles discriminations pouvant intervenir dans la probabilité d’un enfant d’être astreint aux travaux dangereux. En effet, en plus des discriminations considérées dans les deux modèles précédents, la variable département nous permettra de faire une discrimination géographique.

Page suivante : 3.2 ESTIMATION DU MODELE OPTIMAL ET INTERPRETATION DES RESULTATS

Retour au menu : Les déterminants de l’astreinte des enfants aux travaux dangereux au Bénin