2.7. Techniques statistiques d’analyse des données

Non classé

Après la récolte des questionnaires, nous avons procédé au dépouillement sur ordinateur à l’aide du software «EPI-INFO». Ce logiciel permet de dépouiller les données et de les analyser à l’aide du test statistique du „‘chi carré’’ à plusieurs échantillons (plusieurs variables). Ce test permet de comparer la répartition observée à la répartition théorique d’un caractère qualitatif à k classes (Schwartz, 1963). Pour trouver l’effectif calculé ou théorique, nous avions utilisé la formule suivante :

Ci

Où Ci : effectif calculé, TL: total ligne, TC: total colonne et TG: total général La formule du chi-carré utilisée pour les comparaisons est la suivante :

x²

Où Ci : effectif calculé, Oi : effectif observé et Σ : somme

Après calculs, nous avions cherché la probabilité correspondant ”α” dans la table de chi-carré pour le nombre de degré de liberté ddl= (k-1) (r-1) si aucun effectif théorique n’était pas inferieur à 5 (Schwartz, 1963; Feytmans, 1991)

Si α > 0.05, la différence n’était pas significative et donc les deux paramètres étudiés étaient indépendants. Ceci était représenté par l’abréviation «NS»; Si α ≤ 0,05, la différence était significative et α mesurait son degré de signification. Dans ce cas, les paramètres étudiés étaient dépendants. Ils étaient, dans ce cas représentés par l’abréviation «S»;
Si α ≤ 0,01, la différence était hautement significative. Les deux paramètres étudiés étaient hautement dépendants et représentés par l’abréviation «SS» (Feytmans, 1991; Schwartz, 1963). Pour les effectifs théoriques inférieurs à cinq, la correction de Yates (1934) cité par Feytmans (1991) avait été utilisée.

La formule du chi-carré qui avait été utilisée dans ce cas était la suivante :

x² corrigé

Toutefois, pour les échantillons étendus (ddl>1), le résultat du chi-carré corrigé était pratiquement le même que celui du chi-carré non corrigé (Feytmans, 1991; Schwartz, 1963).

Pour les effectifs théoriques inférieurs à cinq, la correction de Yates (1934) cité par Feytmans (1991) avait été utilisée. La formule du chi-carré qui avait été utilisée dans ce cas était la suivante :

x² corrigé'

Toutefois, pour les échantillons étendus (ddl>1), le résultat du chi-carré corrigé était pratiquement le même que celui du chi-carré non corrigé (Feytmans, 1991; Schwartz, 1963).

Page suivante : CHAPITRE 3 : RÉSULTATS ET DISCUSSION

Retour au menu : ANALYSE DU NIVEAU DE CONNAISSANCES DE LA POPULATION DE LA VILLE DE BUKAVU SUR LA GESTION DES DÉCHETS MENAGERS : CAS DE LA COMMUNE D’IBANDA, SUD-KIVU, RDCongo