2.3.7. Evaluation des rendements à la production des placages humides de quelques essences déroulées

Non classé

Nous avons suivi le déroulage de soixante-huit billons, soient 24 pour Ako, 6 pour Tola, 5 pour Tchitola, 15 pour Ilomba, et 14 pour Aiélé, 3 pour Tiama, et 1 pour Sapelli, entre le 05 et le 11 Janvier 2013. Chaque billon a été cubé à l’entré à la procédure présentée au point 2.1.1 et les feuilles furent cubé à l’aide de la formule:V=VD=L×l×e×N. Le rendement (Rdt) au déroulage (placages humides) est trouvé à l’aide de l’expression : Rdt (%)= VD/VAA×100. Le VD est le volume de feuilles produites au déroulage.

Il importe de signaler qu’il s’agit du rendement à la production des placages humides, car vu les conditions d’assemblages après séchoir et autres opérations, il était difficile de cuber et estimer réellement, avec beaucoup de précision les contreplaqués produits par rapport au volume entré par essence.

Rendement à la production des placages humides

Figure 10 : Rendement à la production des placages humides

De cette figure, il ressort que l’Ako a présenté un rendement le plus élevé (71,9 %) %), suivi de Sapelli (55,06 %), Tchitola (51,73 %), Aiélé (47,81 %), Tola (42,11 %) et en fin Ilomba qui a présenté le plus faible rendement (32,57 %). La moyenne pour toutes les essences est de 49,36 % et une production des déchets équivalente à 50,64 %

Page suivante : 2.3.8. Evaluation du rendement journalier à la production des placages humides

Retour au menu : Rapport de Stage effectué à la Société de Développement Forestier (SODEFOR) du 19/11/2012 au 30/01/2013 : Scierie et Usine de déroulage