2.3.2 PRESENTATION DES RESULTATS DE L’ACM

Non classé

- Choix du plan factoriel

Le critère de coude(2) appliqué aux 20 premières valeurs propres nous a permis de choisir les deux premiers axes factoriels pour effectuer notre analyse. En effet, on observe sur l’histogramme des valeurs propres (voir annexe) un saut significatif se trouvant juste après la deuxième valeur propre.

Ainsi notre analyse se fera dans le premier plan factoriel formé par les deux premiers axes factoriels de l’ACM. Ces deux axes représentent 17,25% de l’inertie totale du nuage. Cela signifie que la représentation des variables dans le plan factoriel ne reflète que 17,25% de la réalité. La faible part de variance expliquée par les deux premiers axes est une caractéristique de l’ACM (qui donne généralement des mesures pessimistes de l’information extraite). Les résultats de cette analyse ne devront pas être pris pour l’absolu; cependant notre analyse nous permettra de dégager un profil des enfants selon leurs caractéristiques.

- Interprétation des résultats

L’analyse compte après apurement 37 modalités actives. Pour chaque axe, le pourcentage d’inertie théorique moyen expliqué par chaque modalité est de 2,7% (100%/37). Or, on constate sur l’axe 1 que les contributions varient de 0,00% à 8,8% et que sur l’axe 2 les contributions varient de 0,00% à 12,5%.

Seules les modalités dont la contribution est élevée sont à considérer pour l’interprétation d’un axe c’est-à-dire celles dont la contribution est supérieure à 2,7%.

Les modalités de la variable « Travaux dangereux » mises en élément supplémentaire serviront également à caractériser les axes. Par exemple, si la modalité « Astreint » de la variable « Travaux dangereux » se retrouvait du côté positif de l’axe 1 (coordonnée positive), on pourrait s’attendre à ce que les individus possédant les modalités actives biens représentées du côté positif de l’axe 1, aient plus de chance d’avoir comme modalité « Astreint » de la variable « Travaux dangereux ». Les modalités actives à considérer pour l’interprétation des deux axes sont (en se basant sur la contribution absolue et la contribution relative (Cos²) consignées dans le tableau suivant.

Tableau 6 : Caractérisation des axes factoriels

Caractérisation des axes factoriels

Source : INSAE, ENTE 2008

NB : Dans le tableau, on lit « modalité (contribution, Cos²) »

On constate que 11 modalités représentant 62,4% de l’inertie de l’axe 1 sont biens représentées sur l’axe 1 et 7 modalités représentant 55,7% de l’inertie de l’axe 2 sont biens représentées sur l’axe 2. La modalité « Astreint » de la variable illustrative Travaux dangereux se trouve du côté négatif des axes 1 et du côté positif de l’axe 2 tandis-que la modalité « Non astreint » se trouve du côté positif de l’axe 1 et du côté négatif de l’axe 2.

Ainsi, on distingue suivant ces axes deux groupes d’enfant :

- Le premier groupe constitué des enfants non astreints aux travaux dangereux. Ce sont des garçons qui vivent en milieu rural dans les départements de l’Atacora/Donga. De plus, ils sont de la tranche d’âge de5 à 14 ans, et vivent dans des ménages ayant à leur tête des hommes mariés d’âge compris entre 35 et 50 ans et pratiquant la religion musulmane. Ces enfants exercent leurs activités dans la branche agriculture et vivent avec leurs géniteurs biologiques.

- Le deuxième groupe est constitué des astreints aux travaux dangereux. Ce sont des filles de la tranche d’âge 14-18 ans, qui vivent en milieu urbain, dans les départements du Zou/Collines, de l’Ouémé/Plateau et du Mono/Couffo. Ces enfants vivent dans des ménages riches dirigés par des femmes non mariées qui pratiquent la religion chrétienne ou animiste et qui sont âgées de moins de 35 ans. Aussi, ne sont-ils pas avec leurs parents biologiques. Enfin, ils ne vont pas à l’école et exercent dans la branche d’activité des services.

Ces résultats de l’AFCM ont confirmé d’une part la première hypothèse selon laquelle les enfants astreints aux travaux dangereux ne vont pas à l’école, ne sont pas les enfants biologiques des chefs de ménages et ces derniers sont non mariés. D’autre part, ces résultats confirment ceux de l’analyse bivariée. Le fait que ces enfants vivent dans des ménages riches s’expliquerait par le lien de parenté car les enfants sont pour la plupart non biologiques du chef de ménage.

Graphique 4 : Résultat de l’AFCM

Résultat de l'AFCM

2 Selon ce critère, le nombre d’axes à retenir correspond au coude pour lequel on observe une forte diminution de l’inertie.

Page suivante : CHAPITRE III : FACTEURS EXPLICATIFS DU TRAVAIL DANGEREUX DES ENFANTS

Retour au menu : Les déterminants de l’astreinte des enfants aux travaux dangereux au Bénin