2.3. Méthodes

Non classé

Les données sont collectées durant la période allant du 19 novembre 2012 au 18 janvier 2013.

Outre la méthode documentaire qui a permis de recueillir certaines informations relatives à la transformation du bois, à la description des Entandrophragma ainsi que d’autres informations susceptibles d’enrichir ce travail, nous avons procéder à la collecte des données dans la scierie et l’usine de déroulage de la SODEFOR. Successivement, la démarche a consisté à :

1) L’Identification des essences avant sciage et déroulage ;

2) L’Identification des provinces d’origine des grumes à l’aide des permis de coupe ;

3) L’identification des défauts sur les grumes :

L’intérêt a été porté aux défauts qui attirent l’attention des opérateurs au sciage et au déroulage, aussi susceptibles d’entrainer les pertes en volume. Le pourcentage d’un défaut pour une essence a été trouvé à l’aide du rapport du nombre des grumes identifiées avec ce défaut sur le nombre total des grumes analysées pour cette essence pendant toute la période de l’étude.

4) Aux mensurations et cubages des grumes avant sciage et déroulage ;

Au hasard 12 jours ont été choisis au cours desquels les essences de Kosipo, Sapelli, Sipo et Tiama étaient sciées ou déroulées. Avec un mètre, nous prélevions, pour chaque grume ou billon, la longueur et quatre prises de diamètres en raison de deux prises perpendiculaires à chaque bout. Ensuite, on trouvait le diamètre moyen. La figure 3 présente le croquis des prises de mesures.

Croquis des prises de mesures sur une grume

Figure 3 : Croquis des prises de mesures sur une grume

Les diamètres ont été mesurés avec aubier et sous aubier afin de déterminer le diamètre avec aubier (DAA) et sous aubier (DSA).

Le volume avec aubier (VAA) et sous aubier (VSA) ont été calculés en utilisant les formules ci-dessous :

Le volume avec aubier (VAA) et sous aubier (VSA)

Ce volume représente la quantité de bois estimée ou mesurée que contient une bille, une grume, un fût ou un arbre, habituellement exprimée en m³ (FAO, 2003).

La différence entre le VAA et le VSA donne le volume aubier. L’expression ((VA – VSA) / VAA) × 100 donne le pourcentage du volume aubier par rapport au volume de la grume (VAA).

5) Aux mensurations et cubages des produits transformés

Pour les produits du sciage ou déroulage d’une grume, on procédait au mesurage de la longueur, largeur et épaisseur ainsi qu’au comptage de nombre des pièces par longueur, largeur et épaisseur. Le cubage a été déterminé à l’aide de la formule suivante tant pour les produits sciés que déroulés :

Vm³ = N×L×l×e où N= nombre des pièces ; L= longueur (m) ; l= largeur et e = épaisseur.

6) Aux analyses des données brutes des différentes mensurations

a) Epaisseur moyenne aubier

Pour chaque grume de ces essences usinées, nous prélevions le DAA et le DSA ainsi que leurs moyennes journalières pour chaque essence. Ensuite, leurs moyennes pour les 12 jours. Pour chacune des essences, la différence des moyennes de DAA et DSA donne l’épaisseur moyenne aubier. Enfin, on a trouvé en moyenne, le pourcentage de l’épaisseur aubier par rapport au diamètre de la grume (DAA).

Dans la même logique, pour chaque essence, on déterminait par jour le volume moyen aubier et ensuite la moyenne pour les 12 jours.

b) Analyse du rendement au sciage et au déroulage

Pour chaque grume ou billon de ces espèces, la transformation était suivie et les volumes sciés et déroulés étaient mesurés, pour calculer journalièrement et pour toute la période de l’étude (12 jours) le rendement moyen au sciage et au déroulage de chaque espèce.

Les rendements (Rdt) étaient trouvés à l’aide des formules ci-dessous :

Pour le sciage :

Rdt % = (Volume scié/VAA) ×100

Pour le déroulage :

Rdt (%)= (Volume deroulé/VAA) ×100

Il était important de présenter le rendement selon, que les produits sciés étaient destinés à l’exportation ou à la vente locale, ainsi il a été distingué le rendement total, export et local. Le rendement total étant la somme de l’export et du local.

Pour analyser ces différentes moyennes, l’analyse de la variance a été effectuée. La comparaison des rendements moyens a été faite par la méthode du test LSD (Least Significant Difference).

Pour chacune des espèces, la comparaison du rendement moyen au sciage (rendement moyen total) et au déroulage a été faite par la méthode du test de l’égalité de deux moyennes (t par paire) en partant de l’hypothèse nulle que pour ces deux types de transformations les moyennes sont égales (pas de différences significatives).

Tout au long de notre période de recherche l’espèce Kosipo n’a pas été déroulée. Donc pour le déroulage, juste Sapelli, Sipo et Tiama ont fait l’objet de l’étude.

Vues les conditions d’usinage à la SODEFOR, nous étions obligé de prélever le volume déroulé juste après massicotage, donc placage humide. Mais, on estime faible les pertes après séchage et fabrication des contreplaqués (Mavuzi, communication person., 2013).

Les logiciels Excel 2007 et Statistix 8.0 ont été utilisés pour les différentes analyses et tests susmentionnés.

Page suivante : CHAPITRE 3. RESULTATS ET DISCUSSION

Retour au menu : Analyse de l’usinage des Entandrophragma à la Société de Développement Forestier (SODEFOR)