2.3. Analyse bi-variée

Non classé

- Relation autosuffisance opérationnelle et crédit moyen

Graphique 9 : Relation entre l’autosuffisance opérationnelle et le crédit moyen

Relation entre l’autosuffisance opérationnelle et le crédit moyen

Source : Enquête de l’auteur

La lecture de ce graphique donne l’impression d’une absence de relation inverse entre l’autosuffisance opérationnelle et la taille moyenne de crédit.

En effet, il existe des institutions avec des crédits moyen faibles mais affichant un bon ratio d’autosuffisance opérationnelle. Ceci conforte la thèse d’une éventuelle convergence entre l’autosuffisance opérationnelle et une grande portée sociale. Ceci nous conduit à présumer que les institutions moins performantes ne le sont pas à cause de l’arbitrage.

Pour les institutions moins performantes, le problème n’est pas à l’arbitrage entre ces deux choses. Le problème est certainement lié à la gouvernance de l’institution.

- Relation portefeuille à risque (30j) et nombre de femmes emprunteuses

Graphique 10 : Relation PAR 30 et proportion des femmes emprunteuses

Relation PAR 30 et proportion des femmes emprunteuses

Source : Enquête de l’auteur

De manière globale, la qualité du portefeuille n’est pas toujours fonction du nombre des femmes emprunteuses. Comme démontré dans plusieurs études (CORNEE 2010 ; LUMBAYA 2011), il n’existe pas une relation univoque entre la proportion des femmes emprunteuses et le taux de remboursement ou la qualité du portefeuille. De ce fait, on s’abstient de commentaires comme quoi les femmes remboursent mieux ou mal.

- Relation autosuffisance et nombre des femmes emprunteuse

Graphique 11 : Relation autosuffisance et proportion des femmes emprunteuses

Relation autosuffisance et proportion des femmes emprunteuses

Source : Enquête de l’auteur

Ce graphique dévoile encore l’hypothèse de la convergence entre l’autosuffisance opérationnelle et la portée sociale car la proportion élevée des femmes emprunteuses n’a pas été un achoppement pour les institutions sous études. Dans les cas extrêmes ou s’affichent une relation négative, les causes sont certainement les variables prises en compte dans la prochaine section.

- Proportion des femmes et encours moyen de crédit

Graphique 12 : Relation proportion des femmes et crédit moyen

Relation proportion des femmes et crédit moyen

Source : Enquête de l’auteur

Au travers de ce graphique, on se rend compte que de manière globale les pics sur la tendance de crédit moyen ont été observé dans les institutions ayant des proportions des femmes assez faibles.

En effet, plusieurs études réalisées en Afrique et en Amérique latine (KOBOU 2007, CORNEE 2010) ont démontré la vulnérabilité économique élevée des femmes par rapports aux hommes. Cela étant elles n’ont pas assez de garanties et évoluent souvent dans les groupes solidaires en sollicitant des crédits pas trop importants. Ce graphique semble confirmer cette hypothèse.

- Ancienneté et autosuffisance opérationnelle

Graphique 13 : Relation entre l’ancienneté et l’autosuffisance opérationnelle

Relation entre l’ancienneté et l’autosuffisance opérationnelle

Source : Enquête de l’auteur

Bien qu’il existe quelques cas exceptionnels, de manière globale les institutions autosuffisante sur le plan opérationnelle sont ceux ayant déjà un certain âge. Une analyse minutieuse du graphique nous permet d’estimer cet âge à quatre soit 48 mois d’existence.

Encore faut-il souligner que ce n’est pas une évidence comme quoi toute institution avec au moins quatre ans d’ancienneté doit être autosuffisante. Le niveau de gouvernance est aussi un déterminant majeur.

Page suivante : 3. Méthodologie

Retour au menu : SCHISME DE LA MICROFINANCE : Problématique de l’atteinte de l’autosuffisance opérationnelle par les institutions ciblant les personnes à faible revenu