2.2.3 LIAISONS ENTRE LES CARACTERISTIQUES DE L’ENVIRONNEMENT DE L’ENFANT ET LA PARTICIPATION AUX TRAVAUX DANGEREUX

Non classé

2.2.3.1 Département et incidence des travaux dangereux

Le test de khi deux montre que la liaison entre le département et l’astreinte aux travaux dangereux est intense au seuil de 1%. Au moins six enfants sur sept des départements du zou et des collines effectuent des travaux dangereux. En effet, c’est dans ces départements que le travail des enfants aurait plus d’ampleur (rapport ENTE 2008) ce qui les prédisposerait aux travaux dangereux. C’est l’Atacora/Donga qui regorge le moins d’enfants exerçant les travaux dangereux avec une proportion de 44,1%.

Graphique 3 : Travaux dangereux selon le département

Travaux dangereux selon le département

Source : INSAE, ENTE, illustration des auteurs sous Excel

2.2.3.2 Secteurs d’activité et incidence du travail dangereux

La branche d’activité n’est pas significativement liée à l’exercice d’une activité dangereuse au seuil de 5% (annexe 1h). Les enfants travaillant dans l’industrie courent plus de risque d’être astreint aux travaux dangereux que ceux travaillant dans l’agriculture et les services (respectivement 73,3%, 70,6%, 68,1%). Ceci est dû à la nature des activités industrielles, agricoles et des services.

2.2.3.3 Milieu de résidence et incidence du travail dangereux

69,7% des enfants du milieu urbain et 67,9% (annexe 1i) de ceux du milieu rural effectuent des travaux dangereux. Ces chiffres pour le milieu de résidence ne correspondent pas aux résultats de la revue de littérature. Le milieu de résidence n’est pas significativement lié à la variable expliquée au seuil de 5%.

L’analyse bivariée nous a permis de dégager les caractéristiques des enfants en proie aux travaux dangereux et de dégager les liaisons significatives entre la variable expliquée et les variables indépendants. Elle n’a pas tranché sur le sexe de l’enfant, sa branche d’activité, son milieu de résidence et l’âge du chef de ménage. Les autres variables à l’exception du sexe du chef de ménage ont confirmé les résultats attendus.

Certes cette analyse est importante, mais insuffisante pour dégager le profil de ces enfants. Il nous faudra donc recourir à une analyse factorielle des correspondances multiples pour faire ressortir les caractéristiques de chaque groupe d’enfants.

Page suivante : 2.3 PROFIL DES ENFANTS ASTREINTS AUX TRAVAUX DANGEREUX

Retour au menu : Les déterminants de l’astreinte des enfants aux travaux dangereux au Bénin