2.2.1. Entandrophragma candollei

Non classé

Nom pilote : Kosipo.

Essence disséminée en forêt dense humide depuis la Guinée jusqu’au Congo. Très grand arbre cylindrique dès la base ou avec empattement bas se prolongeant par de grosses racines superficielles. Rhytidome écailleux laissant des cicatrices circulaires. Tranche de l’écorce de 2 à 3 cm d’épaisseur, rouge violacée. Feuillage en bouquets étoilés à l’extrémité des rameaux. Feuilles paripennées. Pétiole légèrement ailé, duveteux roussâtre ainsi que le rachis, 10-16 folioles à limbe gaufre, dissymétriques à la base, avec 15-22 nervures très saillantes en dessous. Fruits en forme de cigare de 20 cm x 4 cm en moyenne, s’ouvrant par 5 valves qui tombent à la déhiscence. Graine de 35 à 7 cm de long, ailée (Anonyme, 1989).

Aubier peu épais, bien différencié. Bois brun-rouge fonçant avec le temps, grain plutôt grossier, fût droit. Bois mi-dur, mi-lourd présentant des caractères voisins de ceux du Sapelli, il est cependant plus nerveux. II faut le débiter sur quartier. Très voisin d’aspect et de propriété et donc d’emploi de Sapelli mais un peu moins estimé car légèrement plus lourd et un peu plus nerveux, un peu plus foncé et moins régulièrement rubané. Le Kosipo peut être utilisé en menuiserie et revêtements extérieurs, pour la fabrication de bardeaux et de structures légères sous forme massive ou lamellée-collée. Il est apprécié en menuiserie intérieure, pour la fabrication de meuble, de parquet, d’escaliers, de lambris, ainsi qu’en ébénisterie (Gérard et al, 1998).

Page suivante : 2.2.2. Entandrophragma cylindricum (Sprague)

Retour au menu : Analyse de l’usinage des Entandrophragma à la Société de Développement Forestier (SODEFOR)