2.1.2 PARTICIPATION AUX TRAVAUX DANGEREUX SELON LES CARACTERISTIQUES DE L’ENFANT ET DU MENAGE

Non classé

Le tableau ci-après donne une première idée du profil des enfants astreints aux travaux dangereux. On y dégage deux groupes : celui relatif aux caractéristiques du chef de ménage et à celles de l’enfant et de son environnement.

Le nombre de ménages ayant à leur tête des hommes est le quadruple du nombre de ménages dirigés par les femmes. Ceci serait dû au fait que dans nos cultures c’est l’homme qui est le chef de ménage. La femme peut le devenir dans des cas spécifiques, lorsque l’homme n’est pas là.

En ce qui concerne l’âge des chefs de ménage des enfants astreints, plus de la moitié des chefs sont âgés de 35 à 50 ans. Etant pour la plupart des chrétiens catholiques (26,3) ou des animistes (24,9), ils sont en majorité des personnes mariées (83,5%).

En outre les caractéristiques de l’enfant sont données à travers sa scolarisation, sa branche d’activité, son sexe, son milieu de résidence, son lien de parenté avec le chef de ménage, sa fréquentation scolaire, son âge et enfin le département de l’enfant.

En effet, les enfants contraints aux travaux dangereux ont été à près de 68% des cas scolarisés et 3 sur 5 continuent encore d’aller à l’école. Cette massive scolarisation peut être due à la gratuité de l’enseignement primaire encourageant tous les parents ou tuteurs à inscrire leurs enfants à l’école même si après les moyens financiers ne suffisent plus si bien que certains sont obligés de laisser l’école. Ceci est justifié d’une part par le niveau de vie. Ainsi, les enfants astreints vivent pour la plupart dans des ménages pauvres (58,3% retrouvé dans un ménage pauvre). L’agriculture est le secteur qui les utilise le plus soit environ 65,5% des enfants astreints. Il en est de même pour le milieu rural qui abrite environ 8 enfants sur 10. Par ailleurs, même s’il n’y a pas un écart remarquable entre les deux modalités de la variable sexe (52,8% pour le masculin contre 47,2%), il faut noter que les garçons sont plus utilisés dans les travaux dangereux que les filles. Aussi, vivent-ils à 80,8% des cas avec leurs parents biologiques. L’âge est tout aussi important et les enfants sont concentrés dans les tranches [10 ; 18[avec une proportion totale de 70,2%. Enfin l’enquête révèle que les enfants astreints sont concentrés dans les départements du zou et des collines car sur 10 enfants, on y retrouve à peu près 4.

Le tableau nous permet également de faire une comparaison des profils des enfants astreints à la répartition dans la population totale et dans la population des enfants économiquement actifs en ce qui concerne l’environnement familial et les caractéristiques du chef de ménage.

Les ménages dirigés par les femmes sont plus élevés lorsque l’enfant effectue des travaux dangereux que dans la population totale et parmi les enfants actifs économiquement (respectivement 19,3% contre 18% et 16,7%). Ce constat vient confirmer la revue de littérature. Pour la religion du chef de ménage, la proportion d’animiste est plus élevée parmi les enfants effectuant les travaux dangereux que dans les autres populations. Ceci pourrait être la conséquence du poids de la tradition dans cette religion. Pendant que les musulmans ont le plus grand nombre d’enfants économiquement actifs (30,6%), ils sont moins représentatifs dans la population totale (21,2%) et parmi les enfants effectuant les travaux dangereux (22,3). Les catholiques sont plus nombreux dans la population totale(31,8) mais moins peu nombreux dans les actifs et les enfants astreints aux travaux dangereux. Le niveau de vie est plus faible dans les ménages astreignant leurs enfants aux travaux dangereux que parmi les actifs qui sont plus faible dans la population globale. En effet la proportion des pauvres est respectivement 58,3 – 57,6 et 43,1. Pour les riches on note 17,9- 18,5 et 36,9. Ces chiffres viennent confirmer les présomptions de la revue de littérature. Le lien de parenté « enfant » est plus élevé dans la population totale que celle des enfants actifs économiquement qui est plus élevé que celle des enfants astreints. Cette comparaison est la même en ce qui concerne le nombre d’enfants ayant été au moins une fois à l’école et/ ou continue d’y aller.

Tableau 5 : Profil des enfants astreints aux travaux dangereux

Profil des enfants astreints aux travaux dangereux

Source INSAE, ENTE 2008, calculs propres

Page suivante : 2.2 CARACTERISTIQUES DES ENFANTS S'ADONNANT AUX TRAVAUX DANGEREUX

Retour au menu : Les déterminants de l’astreinte des enfants aux travaux dangereux au Bénin