2.1.1. Cubage des grumes

Non classé

Par cubage, il faut comprendre le calcul du volume des grumes en mètre cube (m3). Nous avons cubé des grumes par prélèvement de la longueur et de quatre mesures de diamètre, deux prises perpendiculaires à chaque bout. En suite, on trouvait le diamètre moyen :

Schéma des prises des diamètres et longueur d’une grume

Figure 4 : Schéma des prises des diamètres et longueur d’une grume

Ainsi nous avons appliqué la formule du volume :

formule

V : le volume de la grume en m3
Dm : le diamètre moyen de la grume
∏: pi (3,14159)
L : la longueur

La SODEFOR utilise la valeur 0,7854 pour pi/4, d’où la précédente formule s’écrit V = Dm²*L*0,7854

Pour chaque grume, nous prélevions les diamètres avec aubier (DAA) et les diamètres sous aubier (DSA), et trouvions le diamètre moyen avec aubier (DmAA) et sous aubier (DmSA). Avec chacun des diamètres moyens, nous calculions les volumes avec aubier (VAA), respectivement sous aubier (VSA).

Illustrons avec l’essence Tiama (Entandrophragma angolese) au numéro d’abattage 780B1 de 3,80 m de long cubé le 20/11/2012. Nous avons prélevé 109 cm et 105 cm comme DAA, contre 83 cm et 78 cm comme DSA dans un bout ; respectivement dans l’autre bout, 100 cm et 98 cm comme DAA contre 76 cm et 74 cm comme DSA.

calcul

Outre le cubage des grumes, dans ce parc, nous avons aussi identifié les défauts sur les billons ou grumes des essences. Ainsi, outre l’aubier, avions-nous constaté sur les billons certains défauts que le tableau 2 nous présente.

Tableau 2 : Pourcentage des certains défauts de bois identifiés sur les billons de quelques essences

Pourcentage des certains défauts de bois identifiés sur les billons de quelques essences

Ce tableau révèle que le Sipo a présenté un pourcentage élevé de pourriture suivi de Sapelli, Padouk et enfin Tiama. Le Bossé, l’Afrormosia, et le Kosipo ont présenté un taux nul de pourriture.

Pour les noeuds et bosses, le Tiama a présenté un taux élevé, suivi de Sapelli, Bossé, Padouk et enfin Sipo ; Un taux nul a été constaté chez le Kosipo et l’Afrormosia.

Le Bossé a présenté un taux élevé de contrefort et empattement, suivi de Sapelli, en fin le Sipo ; Le Tiama, le Kosipo, le Padouk et l’Afrormosia en ont présenté un taux nul.

Le Tiama a présenté un taux élevé de roulure, suivi de Padouk, Sipo et enfin Sapelli ; Les restes ont présenté un taux nul.

Un taux nul de courbure a été remarqué chez le Kosipo, le Padouk, le Bossé et l’Afrormosia.

Un pourcentage élevé de conicité a été constaté chez le Tiama suivi de Sipo et Kosipo enfin Sapelli ; Pour les restes, un taux nul.

Les fentes et fractures sont les défauts ayant présenté un pourcentage élevé chez toutes les essences, les 100% chez le Kosipo, le Bossé et l’Afrormosia.

Tableau 3 : Description des défauts rencontrés au parc a grumes de Ndolo

Description des défauts rencontrés au parc a grumes de Ndolo

N.B. : Les point de vue autour de l’aubier comme défaut sont très controversés, car d’autres pensent que l’aubier étant une partie intégrante du bois ne devrait pas être considéré comme défaut. Semeki (2011) pense qu’on peut le considérer comme étant anormalement abondant s’il dépasse 8 % du diamètre d’un arbre adulte.

Fentes et fractures (Photo NSIMBA)

Photo 1 : Fentes et fractures (Photo NSIMBA) : on a fait usage des fers S pour freiner leurs progressions.

Pourriture avec trou béant (Photo NSIMBA)

Photo 2 : Pourriture avec trou béant (Photo NSIMBA)

Noeuds et bosses (Photo NSIMBA)

Photo 3 : Noeuds et bosses (Photo NSIMBA)

Contrefort et empattement taillé au tronçonnage (Photo NSIMBA)

Photo 4 : Contrefort et empattement taillé au tronçonnage (Photo NSIMBA)

Roulure totale (Photo NSIMBA)

Photo 5 : Roulure totale (Photo NSIMBA)

Page suivante : 2.1.2. Tronçonnage des grumes

Retour au menu : Rapport de Stage effectué à la Société de Développement Forestier (SODEFOR) du 19/11/2012 au 30/01/2013 : Scierie et Usine de déroulage