2. Méthodologie

Non classé

1. Choix des stations de prélèvement

Sept stations ont été sélectionnées sur le bassin versant : cinq le long du cours d’eau principal, la Seille, et deux stations supplémentaires sur la petite Seille, selon les critères suivants :

- Une répartition des stations sur le tracé de la Seille qui permette de représenter la qualité de l’eau à l’aide d’au moins deux stations pour chaque secteur : amont, médian, aval.
- La présence d’au moins deux stations sur la petite Seille, principal affluent de la Seille sur le secteur amont très exposé aux pressions d’origine agricole.
- La présence d’au moins deux stations représentatives de la zone Natura 2000 « Vallée de la Seille ».
- La sélection de stations hors agglomération afin de limiter la présence d’azote urbain et/ou industriel.
- L’existence de données de mesures des paramètres « Ammonium » et « Nitrate » les moins discontinues possibles sur la période 1992-2011.

Les stations de Mulcey, Haboudange, Salonnes, Chambrey, Nomeny, Cheminot et Metz ont été retenues.

Localisation des stations de prélèvement

Figure N°22 : Localisation des stations de prélèvement

Correspondance entre stations de prélèvement et secteurs étudiés

Tableau IX : Correspondance entre stations de prélèvement et secteurs étudiés

La station METZ a été conservée malgré le paysage urbain qui l’entoure car elle reste en amont des principaux rejets urbains de la ville. Elle est également la seule station en aval à disposer de données continues depuis 1992. Les données récoltées sur les stations de CHAMBREY, CHEMINOT, HABOUDANGE et SALONNES présentent des discontinuités sur la période 1992 – 2011.

2. Obtention et traitement des données

Les données concernant les concentrations en ammonium et en nitrate (en mg/L) sont issues de la base de données SIERM, disponible sur le site de l’Agence de l’Eau Rhin Meuse (http://rhin-meuse.eaufrance.fr/). Les mesures brutes annuelles ont été compilées par station. Les valeurs annuelles de chaque station ont été déterminées par la méthode des percentiles 90.

Techniquement, les douze valeurs mensuelles de l’année sont triées par ordre croissant et la onzième valeur la plus haute sert de valeur annuelle afin de prendre en compte le pouvoir épurateur de l’eau qui impacte les teneurs en azote observées. Une rivière à fort pouvoir épurateur aura statistiquement plus de chances d’avoir une onzième valeur plus faible qu’une rivière peu propice à l’autoépuration. Cette méthode plus robuste statistiquement que la moyenne permet également d’écarter les mesures extrêmes pouvant résulter d’une erreur de mesure. Une série de graphiques de type « courbes » par substance et par station a été élaborée afin d’appréhender l’évolution des concentrations mensuelles et d’y repérer des variations cycliques ou des influences saisonnières. Les stations ont été compilées deux par deux afin d’être représentatives des différents secteurs du bassin versant :

- Secteur amont : Mulcey et Haboudange
- La petite Seille : Salonnes et Haboudange
- Secteur médian : Chambrey et Nomeny
- Secteur aval : Metz et Cheminot
- Zone Natura 2000 : Mulcey et Salonnes

Des tableaux d’interprétation ont été construits pour chaque secteur et regroupent les données suivantes issues de la lecture du graphique pour chaque station :

- Valeurs minimales, maximales et amplitude
- Relation entre les deux stations : tracés corrélables ou indépendants
- Présence marquée ou peu marquée de phases caractéristiques, absence de phases

- Réduction des teneurs maximales en azote :

. ++++ (fortement significative
. +++ (significative)
. ++ (relativement significative)
. + (non significative)

- Réduction des teneurs moyennes en azote :

. ++++ (fortement significative
. +++ (significative)
. ++ (relativement significative)
. + (non significative)

- Effet des dispositifs agri-environnementaux :

. ++++ (fortement significatif
. +++ (significatif)
. ++ (relativement significatif)
. + (non significatif)

Pour chacune des deux substances, les teneurs P90 annuelles des stations aux données les plus continues ont été compilées sur un graphique commun. Des droites de tendance avec détermination de la pente et du coefficient de détermination r² ont été ajoutées par station afin d’appréhender la significativité de l’évolution des teneurs observées.

Page suivante : 3. Evolution des teneurs en ammonium sur le bassin versant de la Seille

Retour au menu : La Seille, gestion de la ressource en eau et pollution agricole : Influence des dispositifs agri-environnementaux territorialisés dans le bassin versant de la Seille