1.2. Transformation du bois en RDC

Non classé

L’objectif de la transformation des grumes est de donner de la valeur ajoutée aux bois, mais aussi la création d’emplois. Selon la fédération des industries du bois, en RDC le secteur forestier comptait 15 000 emplois en 2007 (Nabusane, 2010).

Les installations industrielles ne sont pas toujours fonctionnelles en RDC où la dégradation du contexte économique au cours des années a entraîné l’arrêt ou l’abandon de nombreuses usines dont les équipements sont devenus obsolètes.

Par ailleurs, les statistiques officielles n’intègrent pas toujours l’ensemble des scieries artisanales, travaillant souvent dans le secteur informel (Anonyme, 2008). Le secteur informel joue au moins un rôle aussi important que le secteur formel bien que les données et analyses qui le concernent sont rares. Le secteur formel employait environ 6000 personnes en 2002 alors que le secteur informel en était entre 9000 et 15000 employés permanents (Nguinguiri et al., 2006).

Les unités de transformation industrielle sont concentrées dans la ville de Kinshasa, à l’exception de deux grands sites industriels implantés à Nioki dans le Bandundu et Bumba dans la province de l’Equateur (Nshobole, 2009).

Page suivante : 1.2.1 Technologies de transformation du bois

Retour au menu : Analyse de l’usinage des Entandrophragma à la Société de Développement Forestier (SODEFOR)