1. Le langage est-il propre à l’humain ?

Non classé

Tous les êtres humains ont un langage, propre à chaque culture. Le langage est un moyen de communication propre à l’espèce humaine. Il existe chez tous les humains une aptitude linguistique inscrite dans notre patrimoine génétique. Le langage aurait émergé il y a environ deux millions d’années avec l’homo erectus. Rondal (1999) explique que ce langage était sans syntaxe et permettait des fonctions communicatives de base. Le volume cérébral de cette espèce était de 1000 cm3. La syntaxe est apparue il y a près de cent mille ans avec l’homo sapiens, qui a un volume cérébral d’environ 1600 cm3. Bénédicte Boysson-Bardies (2003) souligne que l’émergence de la syntaxe révèle le développement de la pensée et l’entrée de l’homme dans notre monde actuel. Elle ajoute que plus les groupes d’humains vivaient dans des milieux différents, plus leur mode de communication a dû s’adapter. Le développement d’un meilleur système de communication aurait ainsi permis un échange d’informations plus riche, une meilleure adaptation de la chasse et de la défense du groupe. Il existerait actuellement environ 4000 langues humaines dans le monde.

L’enfant est dès sa naissance dans un bain de langage et il développera la langue parlée dans son environnement. Boysson-Bardies (2003) explique que les êtres humains naissent avec l’instinct d’apprendre le langage. Il n’existe aucune autre espèce animale qui possède le langage, malgré les nombreuses tentatives d’apprendre notre système de communication aux chimpanzés. Nous pouvons prendre l’exemple du couple Gardner qui a fait apprendre à un chimpanzé femelle la langue des signes. Celle-ci maîtrisait environ 130 signes au bout de quatre années. Kanzi, le célèbre singe bonobo, est capable de comprendre le langage des hommes (il comprendrait environ 3000 mots). Il pourrait notamment communiquer via un clavier, où il saurait lire environ 500 mots.

Les singes ont donc montré avoir des aptitudes à s’approprier les propriétés d’une langue naturelle, mais elles sont cependant limitées et concerneraient plus la réception du langage que l’émission. Les vocalisations des singes ne possèdent pratiquement pas de propriétés linguistiques comme la maîtrise des temps, la récursivité, ou la négation. Aucune autre espèce humaine ne possède donc la parole (à part certaines espèces de perroquets, mais qui se contentent uniquement de répéter la parole humaine).

Le langage a essentiellement cinq caractéristiques selon J.Rondal :

1. Les langues naturelles permettent d’exprimer tous les dialogues.
2. Elles permettent d’exprimer tous les contenus possibles et ont une capacité représentationnelle quasiment infinie.
3. Les signes linguistiques qui les composent sont des signes arbitraires.
4. Les signes linguistiques sont analysables en éléments de taille plus petite et combinables en ensembles de taille plus grande.
5. Les langues naturelles ont une grammaire élaborée.

Page suivante : 2. Comment le langage est-il réalisable ?

Retour au menu : VALIDATION QUALITATIVE DU TOPL-2